« Or noir » par Hasim Akbaba et Florian Cohen

Carte blanche à Oxmo Puccino : Rue de la Création/Arts numériques/3

Published by Brigitte Nérou | On 5 September 2017
Hasim Akbaba et Florian Cohen © D.R.
Hasim Akbaba et Florian Cohen. D.R.

Le propos d'« Or Noir » : « Montrer, expliquent ses deux créateurs, à travers une représentation artistique, le ressenti d'étouffement, de noyade, d'éclipse subi par la culture, les arts, et les différents domaines dans lesquels le monde arabe a pu briller et brille encore. »

 

Share the page
Or Noir par Hasim Akbaba et Florian Cohen © D.R.
« Or noir » par Hasim Akbaba et Florian Cohen. D.R.
Or Noir par Hasim Akbaba et Florian Cohen © D.R.
« Or noir » par Hasim Akbaba et Florian Cohen. D.R.

Le doré étant la représentation de la culture et des arts, nous sommes en pleine recherche iconographique, artistique, scientifique, médicale, graphique, le plus de codes possible afin de créer les visuels du monde arabe que nous interpréterons au mieux.

« Bien des villes du monde arabe furent dans le passé des “lieux de pèlerinages” pour scientifiques et médecins, pour voyageurs et commerçants. Ces lieux pleins de richesses ont, pendant des siècles, influencé et inspiré le monde occidental. Aujourd'hui, tout est différent. Nous avons à l'esprit, non les jardins de Babylone, les écrits d'Alexandrie, mais les conflits, les guerres, le terrorisme, les dictateurs et leur régime muselant et discriminant, les émigrants, les accords financiers, les ressources enviées de leur terre...

Fond doré. Un simple rectangle sur le mur. Des lignes fines dorées et en volume se tracent. Comme des arabesques sorties de la matière. Elles ne se touchent pas, harmonieusement disposées. La planche est pleine et complexe. Toutes les lignes entrent dans la matière, pendant que des couches se créent. Des plaques d'Or en suspension. Comme une ville vue de haut. Construction graphique. Jeu d'ombre. De chaque plaque jaillissent de fins blocs rectangulaires. Ils se réorganisent. Dansent. Un labyrinthe se compose. Seuls les fins blocs sont présents désormais, les plaques sont retournées dans la matière. Puis les blocs les suivent, sauf quelques-uns. Ces derniers bougent, changeant de place.

Le mot “Or noir” est écrit en français et en arabe. Un liquide suinte de la matière, enveloppe les mots. Un liquide noir. Par la suite, nous allons créer un jeu de lutte, de mouvement, de danse entre les deux matières. Le doré étant la représentation de la culture et des arts, nous sommes en pleine recherche iconographique, artistique, scientifique, médicale, graphique, le plus de codes possible afin de créer les visuels du monde arabe que nous interpréterons au mieux. »

Hasim Akbaba (26 ans, Paris)

Depuis très jeune, Hasim Akbaba est à la recherche de moyens d'expression aussi variés qu’originaux. Aujourd'hui, diplômé de l'Ecole e-artsup Paris – il  est sorti majeur de sa promotion – il est directeur artistique dans différents studios de motion design. Fort de cinq années d'expérience dans le motion design, son travail artistique met souvent en contraste la douceur et les passions, le subtil et le cru, les matières contradictoires, le tout tendu par un romantisme moderne au travers duquel il sait voir les choses qui l'entourent.

Dans son travail, il y a une volonté de créer le monde qu'il voudrait voir : beau, vivant, humain, complet. C'est cette frustration des inconsidérations qui nourrit les œuvres  de cet artiste, toujours à la recherche d'une nouvelle façon de faire la vie à l'image de ses rêves.

« Falling Mountain » par Hasim Akbaba. Hasim Akbaba
« Whirlpool » par Hasim Akbaba. Hasim Akbaba

Florian Cohen (27 ans, Paris)

Après quatre ans aux Beaux-arts de Quimper, Florian Cohen se spécialise dans le motion design en intégrant LISAA à Paris. Aujourd'hui diplômé, il exerce dans plusieurs agences de production, et ne cesse d'expérimenter et de créer pendant son temps libre. Son travail se définit par une alliance toujours contrastée des matières, des couleurs et des lumières ; il crée des environnements atypiques, parfois anxiogènes, parfois pleins d'espoirs, entre genèse et apocalypse.

Conscience humaniste et politisée, végétarien invétéré et amoureux de la nature, il ne cesse d'explorer les failles d'une réalité qu'il réinterprète.

« Epinephrin », projet de Florian Cohen. D.R.
« Epinephrin », projet de Florian Cohen. D.R.
Brigitte Nérou, rédactrice en chef du blog de l'IMA
Brigitte Nérou Avec plus de quinze ans d’expérience dans l’édition, Brigitte a rejoint l’Institut du monde arabe en 2003 comme secrétaire de rédaction du magazine Qantara . Elle prend à présent la... Lire la suite
Share the page

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 October 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris