Innovations et perspectives : le Centre de langue prépare sa rentrée

Entretien avec Lahcen Kerkour, directeur du centre de langue de l'IMA

Published by Brigitte Nérou | On 1 August 2019
Centre de langue de l'Institut du monde arabe. © Alice Sidoli / IMA
Cours d'initiation à la langue arabe dans le cadre de la 4e Fête de la langue arabe à l'IMA, décembre 2018. Alice Sidoli / IMA

Nouvelle méthode d'apprentissage de la langue arabe, développement de la certification… : le Centre de langue et de civilisation arabes de l'Institut du monde arabe continue d'innover. Sans oublier ses fondamentaux : développer et promouvoir son offre de cours. Entretien avec Lahcen Kerkour, son directeur.

شارك الصفحة

Il est très important de réaffirmer ce message : l’IMA propose des cours ouverts à tous, loin de toute considération religieuse, nationaliste, communautaire.
En cette période de préparation de la rentrée 2019, quels sont vos grands axes de travail ?

Ma première priorité est de continuer à développer et promouvoir notre offre de cours tout en soulignant sa spécificité : un enseignement laïque, destiné au grand public francophone – un public qui ne trouve de réponse ni à l’école – tout simplement en raison du manque de cours – ni auprès d’associations dont l’enseignement ne correspond pas à ses attentes.
Il est très important de réaffirmer ce message : l’IMA propose des cours ouverts à tous, loin de toute considération religieuse, nationaliste, communautaire. Car, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer s’agissant d’une offre émanant de l’Institut du monde arabe, notre visibilité est encore loin d’être optimale !

Couv Hayya bina.jpg IMA

Deuxième point, le CLCA est aussi un centre de productions pédagogiques : l’une de ses missions est de concevoir des ressources destinées au public français pour l’enseignement de l’arabe langue étrangère. Or, ce type de ressources n’est guère présent sur le marché : les maisons d’édition ne s’y aventurent guère car il est peu lucratif. Les enseignants n’ont à leur disposition que des ressources provenant des pays arabes, mal adaptées à notre public.
Pour répondre aux besoins en matière de ressources pédagogiques destinées à des enfants, nous sommes en train de mettre sur pied un nouveau projet, destiné à être utilisé en autonomie et surtout comme support de cours : une méthode de langue baptisée Hayyâ Binâ, « Allons-y ! », qui couvre les cycles 2 et 3 du système scolaire français (du CP à la 6e) et comprendra donc 6 volumes.
Le premier volume est un fascicule de 50 pages, illustré et en couleurs, complété par un document audio disponible en ligne sur le site de l’IMA, d’accès libre pour les personnes ayant acheté la méthode.
Ce premier volet, destiné aux 5-6 ans, sort en septembre prochain. Il sera bien sûr en vente à la librairie de l’IMA et utilisé par nos enseignants. Le volet nº2, niveau CE1, est déjà rédigé et devrait être disponible courant 2020 ; un livret d’écriture (apprentissage de l’écriture à travers une série d’exercices) accolé à ce volet nº2 sortira en même temps. Puis nous continuerons en 2021 avec les niveaux suivants : CE2, CM1…

N’oublions pas un troisième point, l’organisation annuelle d’événements auxquels nous tenons beaucoup pour mettre la langue arabe en valeur et en faire découvrir l’enseignement à nos visiteurs : la participation du CLCA aux Journées européennes du patrimoine, la Journée mondiale de la langue arabe, occasion à l’IMA d’organiser une semaine entière de festivités. Et bien sûr la fête des enfants, un moment très agréable à partager avec les familles.

Et bien évidemment, notre projet phare : la certification d’arabe, lancée officiellement le 15 avril dernier par Jack Lang, président de l’IMA, devant la presse et les professionnels de la certification et de l’enseignement de l’arabe en France. 

Parlons de la certification : comment s’est passée la première session ?

Elle s’est déroulée sur six centres, entre le 18 mai (au Maroc) et le 6 juin (à Paris). Nous avons comptabilisé 177 inscrits, ce qui n’est pas mal du tout pour un début ! Car, rappelons-le, nous partons de très loin : avant la mise sur pied du CIMA par l’Institut du monde arabe, la certification en arabe digne de ce nom n’existait tout simplement pas.
Nous avions limité cette session à l’évaluation des premiers niveaux du CECRL (le cadre européen commun de référence pour les langues), dits A1, A2 et B1 (les candidats au-delà de ce niveau se voyaient attribuer une note « B2 ou plus »).  Le profil des candidats à l’étranger : les élèves de structures pédagogiques liées aux missions diplomatiques françaises – lycées, missions laïques… Un public qui regroupait aussi bien des francophones que des arabophones, enfants d’expatriés français et français d’origine arabe. L’obtention de cette certification a été perçue comme une valorisation de l’enseignement de la langue arabe prodiguée dans ces établissements. C’est un début très positif.
Quant aux candidats à Paris (54 candidats), nous avons été très agréablement surpris par la diversité, et de l’âge des candidats, et de leur origine : des jeunes de 18-20 jusqu’à des personnes de 70 ou 75 ans, et des profils très variés, dont plus de la moitié sans lien d’origine avec le monde arabe. Tous ont souligné le sérieux et la qualité de l’exercice et de l’organisation, cette certification étant perçue comme un « vrai examen ».
Le second challenge, pour nous, a été de parvenir à corriger rapidement (sachant que, pour garantir la qualité de la correction, celle-ci a intégralement été effectuée à l’IMA) de manière à ce que les résultats soient reçus avant fin juin. C’est fait. Nous avons respecté nos délais : les résultats ont été envoyés aux centres d’examen.
La prochaine session se déroulera entre novembre et décembre 2019 pour CIMA 1, et en mai-juin 2020 pour CIMA 1 et CIMA 2 (B2, C1 et C2) ; sachant que, avec les niveaux supérieurs, nous avons potentiellement plus de candidats dans le monde arabe.

Pour résumer, je souhaite dire qu’à travers nos cours d’arabe langue étrangère, nos ressources pédagogiques et notre CIMA conforme au CECRL, nous voulons démontrer que l’arabe est une langue pour tous, une langue moderne et de communication.

Brigitte Nérou, rédactrice en chef du blog de l'IMA
Brigitte Nérou Avec plus de quinze ans d’expérience dans l’édition, Brigitte a rejoint l’Institut du monde arabe en 2003 comme secrétaire de rédaction du magazine Qantara . Elle prend à présent la... Lire la suite
شارك الصفحة

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 October 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris