Entretien avec Élias Sanbar

Tenir tête

Published by Brigitte Nérou | On 28 September 2020
Elias Sanbar, vernissage de l'exposition Couleurs du monde à l'IMA, 17 septembre 2020. © Alice Sidoli / IMA
Élias Sanbar, ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco. Vernissage de l'exposition « Couleurs du monde », IMA, 17 septembre 2020. Alice Sidoli / IMA

L’Institut du monde arabe avait déjà présenté en 2017 et 2018 des pans de la collection du futur Musée d’art moderne et contemporain de la Palestine. Pour le 3e accrochage, « Couleurs du monde » (du 15 septembre au 20 décembre 2020 à l’IMA), hommage à l’un des premiers donateurs, Vladimir Veličković, et carte blanche à l’écrivain Laurent Gaudé. Mais sa spécificité première, rappelle l’ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco Élias Sanbar, à l’origine du projet, c’est que « nous continuions à relever ce défi, coûte que coûte »…

شارك الصفحة

Ce pari, nous continuerons à le relever coûte que coûte, quelle que soit la conjoncture. C’est une donnée capitale, qui montre que notre choix, c’est d’aller dans le sens de la vie et non pas des désastres.
Élias Sanbar
Quelles sont les spécificités de cette 3e exposition à l’IMA ?

Il y a tout d’abord une nouveauté « banale » : cette exposition montre les dernières donations que nous avons reçues. Par ailleurs, elle rend hommage à un artiste décédé récemment, Vladimir Veličković (1935-2019), l’un des premiers donateurs pour la collection. Nous exposons la pièce qu’il nous a offerte, mais également un certain nombre d’œuvres que nous avons choisies dans son atelier, en accord avec sa famille, pour donner une idée de son travail. Enfin, nous avons décidé que nous choisirions désormais, pour chaque exposition, un commissaire invité, chargé de choisir les œuvres selon sa propre sensibilité – en tenant compte du fait que les dernières donations doivent être vues. Cette année, c’est le romancier Laurent Gaudé qui nous accompagne ainsi.
Deuxième point : c’est une spécificité d’endurance, qui est pour moi fondamentale, particulièrement en cette période difficile, volatile, inquiétante par laquelle nous passons. Le fait que, dans cette tempête, nous continuions coûte que coûte, comme nous l’aurions fait en temps normal. Il est essentiel, dans des moments comme celui-là, non pas de s’obstiner, mais de tenir tête : aux courants contraires, aux aléas, aux menaces… Et continuer, c’est la meilleure preuve que ce projet, nous y croyons, que nous y sommes engagés. Dès son lancement, cela fait plus de dix ans maintenant, j’avais dit à quel point il constituait un défi, un pari. Et ce pari, nous continuerons à le relever coûte que coûte, quelle que soit la conjoncture. C’est une donnée capitale, qui montre que notre choix, c’est d’aller dans le sens de la vie et non pas des désastres. Ce n’est certes pas facile ; ça peut même sembler par moments presque irréel de continuer. Mais je sais par expérience que c’est ainsi qu’on tient tête, et ainsi que, au bout du compte, on se retrouve au rendez-vous.
S’agissant de la Palestine, la difficulté est un élément de la permanence. Notre situation, celle de notre peuple, celle de notre cause… : jamais nous n’avons fonctionné dans des conditions normales. Or, avoir appris à fonctionner dans ces conditions d’adversité est un atout : nous sommes habitués aux difficultés. Disons-le honnêtement, c’est fatigant, épuisant même. Il faut du souffle. Mais nous n’avons d’autre choix que de tenir. Et nous tiendrons.

Brigitte Nérou, rédactrice en chef du blog de l'IMA
Brigitte Nérou Avec plus de quinze ans d’expérience dans l’édition, Brigitte a rejoint l’Institut du monde arabe en 2003 comme secrétaire de rédaction du magazine Qantara . Elle prend à présent la... Lire la suite
شارك الصفحة

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 October 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris