Digital Society Forum : penser le numérique, ensemble

Published by Brigitte Nérou | On 20 June 2017
Table ronde organisée par le Digital Society Forum initié par le groupe Orange
Table ronde “Numérique et Emploi” organisée par le Digital Society Forum, 3 février 2016.

Le 27 juin prochain se tient à l’IMA une table ronde organisée par le Digital Society Forum (DSF), une plateforme collaborative ouverte initiée par le groupe Orange, dédiée à la réflexion et aux échanges autour des impacts sociétaux du numérique. Thème de cette rencontre : « Le numérique rend-il cosmopolite ? Migrations et mobilités transnationales dans un monde digital ». Quels sont les objectifs du DSF ? Comment fonctionne-t-il ? L’éclairage de Valérie Tiacoh, directrice de la communication RSE du groupe et copilote du projet.

شارك الصفحة
Atelier collaboratif organisé par le Digital Society Forum, groupe Orange
L'atelier collaboratif, un lieu d'échange privilégié… D.R./Orange-DSF
Atelier collaboratif organisé par le Digital Society Forum, groupe Orange
… et de rencontres entre citoyens et acteurs du numérique. D.R./Orange-DSF
Atelier collaboratif organisé par le Digital Society Forum, groupe Orange
Près de 1000 propositions concrètes ont été formulées à ce jour dans le cadre des ateliers organisés par le Digital Society Forum, ici dans le cadre de la table ronde “Numérique et Emploi” du 3 février 2016. D.R./Orange-DSF

Le DSF (Digital Society Forum) est né en mars 2013 à l’initiative du groupe Orange. A la base, un constat en forme de réflexion : Orange, en tant qu’opérateur digital, est acteur et co-animateur de la révolution numérique. Une révolution synonyme de progrès… Mais pour que le progrès soit effectif, encore faut-il accompagner le plus grand nombre en lui fournissant des clés de compréhension pour qu’il puisse en tirer le meilleur profit.
En d’autres termes : comment apporter à chacun des connaissances qui lui permettront de prendre le recul nécessaire sur sa « vie numérique » pour l’appréhender au mieux ? Comment nous faire réfléchir sur les changements sociétaux induits par le numérique ?
Cette réflexion collective sur les changements sociétaux induits par le numérique, Orange a souhaité l'animer en adoptant d’emblée une démarche décentrée et désintéressée. 


Le véritable enjeu du DSF réside dans l’élaboration d’une vision plurielle croisée entre l’ensemble des acteurs du numérique, qu’ils soient opérateurs, chercheurs, acteurs économiques ou simples citoyens : une co-construction unique en son genre, qui débouche sur une multitude de réflexions et de propositions, toutes mises en ligne sur le site de DSF à travers des restitutions.

Décentrer le débat

Premier jalon de cet esprit d’ouverture, le projet a été lancé en partenariat avec Psychologie magazine et la Fondation Internet nouvelle génération (Fing), l’un des think tank les plus pointus dans ce domaine ; deux partenaires bienvenus pour enrichir et compléter les travaux de recherche entrepris par Orange. Car il s’est bien agi, dès l’origine, de production de savoir : grâce aux travaux de recherche sur la sociologie des usages menés par le laboratoire de recherche en sciences sociales,  SENSE (Sociology and Economics of Networks and Services) fondé en interne, onze grand thèmes de la vie sociale ont été traités sous l'angle de l'impact du numérique sur les comportements et nourris par une veille régulière, comme par exemple « La famille connectée », « Vie privée et données personnelles »,  « Les nouvelles relations 2.0 »… L’intégralité des dossiers thématiques dirigés par ces chercheurs est mis en ligne et consultable par tous sur le site de DSF : https://digital-society-forum.orange.com/fr.

Le savoir en partage

Mais, au-delà, le véritable enjeu du DSF réside dans le partage de ces réflexions et leur enrichissement pour partage. Mieux, l’élaboration d’une vision plurielle croisée entre l’ensemble des acteurs du numérique, qu’ils soient opérateurs, chercheurs, acteurs économiques ou simples citoyens traduit une volonté de co-construction unique en son genre, qui débouche sur une multitude de propositions, toutes mises en ligne sur le site du DSF à travers des restitutions.
Ce partage du savoir s'illustre par l’organisation de tables rondes d’experts et d’ateliers collaboratifs (ouverts à tous en régions), qui réunissent les participants autour de thématiques définies par les sociologues du groupe Orange.
C’est ainsi que, dans le cadre de son partenariat avec l’Institut du monde arabe pour la grande saison culturelle Afrique, et en amont du Forum « Afrique-Monde arabe-France : construire un avenir économique commun » (septembre 2017), Orange a souhaité associer l’Institut du monde arabe aux recherches du DSF. Le propos : organiser un échange entre trois experts, chacun représentant l’une des trois zones concernées – Europe, Afrique subsaharienne, pays arabes – autour de l’impact du numérique sur les logiques de mobilité, qu’elles soient économiques, sociales ou intellectuelles, afin d'éclairer les participants sur l’importance d’une réflexion sociétale avant d’adopter une approche économique.


Par-delà le numérique, les conversations citoyennes qui naissent autour des tables rondes et au cours des ateliers collaboratifs traversent les grands sujets de société qui nous concernent tous.

Conversations citoyennes

Quel meilleur moyen, pour amener un adulte à apprendre, que de lui proposer de participer au débat ? D’autant que la prise de parole, le partage d'information, la transparence sont au cœur des exigences de la société contemporaine… Par-delà le numérique, les conversations citoyennes qui naissent autour des tables rondes et au cours des ateliers collaboratifs traversent les grands sujets de société qui nous concernent tous : famille, migrants, travail, emploi, nouvelles formes d’apprentissage, éducation, consommation…
Des échanges qui se déroulent dans la spontanéité, sous le regard bienveillant de « grands témoins » choisis au cas par cas avec l’aide des sociologues référents qui campent toujours le sujet pour donner un référentiel académique.
En un peu moins de trois ans, soixante ateliers ont déjà eu lieu, et presque mille propositions formulées, mises en ligne dans une logique d’open-data et toutes cosignées par leurs co-constructeurs sous forme de « 5/5 » : 5 changements majeurs identifiés, 5 listes de propositions co-construites.
Enfin, pour donner un poids quantitatif à ces réflexions citoyennes, un nouveau partenariat a été conclu entre Orange et la société d’études BVA, spécialiste de l’analyse comportementale, chargée de concevoir des questionnaires à partir des propositions collectées en ateliers et d’en analyser les réponses. Open data, c'est aussi faire remonter les informations qui peuvent servir à améliorer la société numérique dans laquelle nous vivons.

Brigitte Nérou, rédactrice en chef du blog de l'IMA
Brigitte Nérou Avec plus de quinze ans d’expérience dans l’édition, Brigitte a rejoint l’Institut du monde arabe en 2003 comme secrétaire de rédaction du magazine Qantara . Elle prend à présent la... Lire la suite
شارك الصفحة

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 October 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris