Expositions

Aux sources de l'imaginaire de Sofia El Khyari

Exposition à la bibliothèque de l'IMA
  • 18 février 2024 - 31 mars 2024
  • Vernissage de l'exposition Samedi 17 février à 19h
  • Bibliothèque (niveau 1)
  •  
  • Horaires d'ouverture de la bilbiothèque : du mardi au dimanche, de 13h à 19h
  •  
  • Accès libre
  •  
Aux sources de l'imaginaire de Sofia El Khyari

Un voyage dans l'univers poétique et graphique de la jeune cinéaste, scénariste et artiste marocaine multiprimée Sofia El Khyari, à l'occasion de l'acquisition par la bibliothèque de l'IMA de l'ensemble de ses films d'animation. Cette exploration des « sources de l'imaginaire » de Sofia El Khyari réunit dessins, esquisses et autres documents témoins de sa créativité. Elle met en particulier en lumière le processus de fabrication de son dernier court-métrage, L'Ombre des papillons (2022), et du reste de sa filmographie.

Vernissage de l'exposition, rencontre avec l'artiste et projections samedi 17 février à 19h à la bibliothèque (niveau 1) | accès libre

Tous les films de Sofia El Khyari sont disponibles à la bibliothèque de l’IMA.

Partager la page
Sofia El Khyari, image tirée du court-métrage “L'Ombre des papillons”, 2022. Sofia El Khyari

Vous aimeriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.
Khalil Gibran
Effleurer les rêves, effeuiller les imaginaires... Tel est l'objet de cette exposition, qui donne à voir la matière derrière les créations chimériques des films d’animation de l’artiste plasticienne et réalisatrice Sofia El Khyari. Une invitation à un voyage intime dans le processus créatif de l’artiste, mettant notamment en lumière les étapes de fabrication de son dernier court-métrage, L’Ombre des papillons (2022), et révélant les lectures poétiques de l’artiste qui l’ont menée à développer sa plume et à matérialiser ses idées dans l’encre des mots et des images.

Le travail de Sofia El Khyari peut en effet être décrit comme des dessins filmés, ou des films dessinés. Ils habitent un état de suspension à la fois statique et fluctuant. Ces « dessins en mouvement » subissent des changements et des redéfinitions constants, mais la projection de leurs surfaces conserve d’une manière ou d’une autre la tactilité de l’immobilité. Au-delà de la trace, ils évoquent un processus de transformation : les formes et les corps se métamorphosent librement en un flux incessant d’associations qui brouillent les limites entre abstraction et figuration.

Ses films doivent leur aspect distinctif à la technique d’animation artisanale de l’artiste dont le procédé s’approche parfois de la performance, tant le corps à corps avec l’œuvre est présent. Les animations sont minutieusement construites à la main en photographiant chaque état transitoire. L’intertextualité, la musique et le son sont des composantes essentielles du travail de l’artiste, qui lui permettent de recréer un univers sensuel, poétique et immersif.

Il y a chez Sofia El Khyari un engagement à façonner un récit de la féminité ; la figure féminine récurrente puise dans le personnel, mais dans chaque film, elle établit des mondes imaginaires qui lui sont propres. Un royaume où la femme est reine, et où le rêve danse avec le monde un tango sensuel qui s’invente et explore le présent.

Sofia El Khyari

Artiste plasticienne et réalisatrice multiprimée de films d’animation, Sofia El Khyari est née à Casablanca en 1992. Elle étudie la gestion culturelle à Paris et y apprend également l’animation en autodidacte, avant d’obtenir un master en animation au Royal College of Art de Londres.

Avec leur son enveloppant, leur image troublante et tactile et leur atmosphère immersive, ses films invitent à pénétrer dans un univers authentique, intime, sensuel et poétique, entre songe et perception aiguë tout à la fois crue et candide. 

Ses courts-métrages ont été primés et projetés dans plus de 150 festivals internationaux, parmi lesquels le festival de Locarno, le festival de Toronto TIFF, le festival d’animation d’Annecy, le FESPACO (Burkina-Faso) ou encore le FICAM (Maroc). Outre l’Institut du monde arabe, son travail a été acquis, projeté et exposé par de prestigieuses institutions telles la Cinémathèque française et le musée du Quai-Branly.

Filmographie :

  • 2015 : Le Grain de ta peau
  • 2017 : Ayam
  • 2018 : Le Corps poreux
  • 2022 : L’Ombre des papillons

Téléchargez une brève présentation de l'exposition (675.1 KB)

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris