Événement exceptionnel

Projection et table-ronde | C’était la guerre d’Algérie

Dans le cadre de 2022. Regards sur l’Algérie à l’IMA
  • 24 mai 2022
  • Mardi : à 19h
  •  
  • Auditorium (niveau -2)
  •  
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles RÉSERVATION CONSEILLÉE
  •  
Projection et table-ronde | C’était la guerre d’Algérie

Conçue et réalisée par Georges-Marc Benamou à l’occasion du 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie, basée sur des archives rares colorisées, la série-documentaire en 5 épisodes C’était la Guerre d’Algérie prend le parti d’un film sans tabous et à hauteur d’hommes. Lors de cette soirée exceptionnelle, la projection du premier épisode sera suivie d’un débat avec Georges-Marc Benamou, Benjamin Stora et Kahina Bahloul, modéré par Tramor Quemeneur.

Partager la page

Coécrite avec l’historien Benjamin Stora, la série C’était la guerre d’Algérie aborde les non-dits de cette « guerre sans nom » : ceux de la colonisation française et de ses promesses non tenues, ceux d’une histoire de l’indépendance algérienne méconnue. Des massacres de Sétif en mai 1945 à l’indépendance de juillet 1962, C’était la Guerre d’Algérie est une fresque qui raconte la plus chaotique des indépendances.

A travers un récit porté par la voix de Benoit Magimel, le film croise la grande Histoire et la petite, les témoins d’hier et ceux d’aujourd’hui, parmi lesquels Nicole Garcia ou Cédric Villani pour les Français d’Algérie ; Ali Haroun, l’ancien patron du FLN en France, ou Kahina Bahloul, la jeune imame franco-algérienne ; sans oublier des appelés de l’armée en Algérie ou encore des descendants de harkis, comme l’ancien maire de Volvic Mohamed Hamoumou.

La série documentaire C'était la guerre d'Algérie se compose de 5 épisodes :

Episode 1 : L’Algérie Française (1830-1945)

Episode 2 : L’insurrection (1954-1955)

Episode 3 : La « sale guerre » (1956-1957)

Episode 4 : 1957, la bataille d’Alger

Episode 5 : Vers l’indépendance (1959-1962)

 

Épisode 1 : L’Algérie française (1830-1945) (56')

Pour comprendre la Guerre d’Algérie, il faut remonter l’histoire, avant le 1er novembre 1954, son déclenchement officiel ; et mars 1962, son terme tout aussi officiel. Il faut remonter, à la conquête de 1830, à la « première guerre d’Algérie » avec l’Émir Abdelkader, et découvrir « l’Algérie française »…
Durant cent trente ans, la France va tenter de faire de l’Algérie, une « région française » en assimilant des territoires, en développant le pays ou en accueillant une population d’exilés (qui deviendront les pieds noirs), sans jamais assimiler les populations « indigènes ». Nombreux seront les rendez-vous manqués et les promesses non-tenues de la République, jusqu’à l’explosion du 8 mai 1945, l’émeute nationaliste de Sétif et sa terrible répression – qui annonce la guerre, dix ans plus tard.


 

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris