Cinéma
Séance reportée I Dans le cadre de l’exposition Divas, d’Oum Kalthoum à Dalida

Looking for Oum Kulthum

de Shirin Neshat
  • 30 juin 2021
  • 20h
Looking for Oum Kulthum

Mitra est une artiste ambitieuse de quarante ans qui veut concrétiser son rêve de réaliser un film sur la légendaire chanteuse et diva Oum Kalthoum. Son film explore les combats, sacrifices et le prix du succès d’Oum Kalthoum comme artiste féminin dans une société dominée par les hommes...

Partager la page
DR

Dans le cadre de l’exposition Divas, d’Oum Kalthoum à Dalida

Liban/Qatar/Allemagne/Autriche/Italie, fiction, 2018, 90’

Scénario : Shoja Azari, Ahmda Diba, Shirin Neshat
Image : Martin Gschlacht
Son : Noemi Hampel
Montage : Nadia Ben Rachid
Décors : Mark Rosinski
Costumes : Mariano Tufano
Musique : Amine Bouhafa
Interprètes : Neda Rahmanian, Mehdi Moinzadeh, Yasmin Raeis, Kais Nashif

Producteur : Roman Paul, Gerhard Meixner, Bruno Wagner, Martin Gschlacht, Antonin Svoboda

 

Synopsis

Mitra est une artiste ambitieuse de quarante ans qui veut concrétiser son rêve de réaliser un film sur la légendaire chanteuse et diva Oum Kalthoum. Son film explore les combats, sacrifices et le prix du succès d’Oum Kalthoum comme artiste féminin dans une société dominée par les hommes. Cependant, ayant privilégié sa carrière à sa famille et s’efforçant de capturer l’essence d’Oum Kulthum en tant que mythe, femme et artiste, les combats de Mitra se mêlent à ceux de la chanteuse et elle se retrouve prise au piège dans une dépression émotionnelle et artistique.

Biographie

Née le 26 mars 1957 à Qazin en Iran, Shirin Neshat s’installe aux États-Unis pour étudier à l’université de Californie à Berkeley avant la révolution iranienne en 1979. Artiste contemporaine connue pour ses films qui explorent la relation entre les femmes et le système de valeurs culturelles et religieuses au sein des communautés islamiques, elle souhaite que les spectateurs de son travail « emportent avec eux non seulement des idées politiques fortes mais quelque chose qui les touche vraiment au niveau émotionnel ». Alors que ses premières photos sont ouvertement politiques, ses films tendent à être plus abstraits et abordent les questions du genre, de l’identité et de la société.
Sa série Women of Allah, créée au milieu des années 1990, introduit le thème des divergences entre identité publique et privée dans les cultures iraniennes et occidentales. Sa vidéo Turbulent (1998), où l’écran est divisé, remporte le Premier Prix International à la Biennale de Venise en 1999. L’artiste vit et travaille à New York.

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris