« Communicating the Museum », le rendez-vous mondial des professionnels de l’art et de la culture, à Paris en 2017

Interview de Corinne Estrada, fondatrice de « Communicating the Museum »

Published on 10 mai 2017
Corinne Estrada, fondatrice des conférences Communicating the Museum
Corinne Estrada, fondatrice des conférences Communicating the Museum. Yury Toroptsov

Organisée depuis 2000 par l’agence Agenda, la conférence annuelle « Communicating the Museum » (CTM) s'est imposée comme le plus grand rendez-vous mondial des professionnels de l’art et de la culture. Après New York, Sydney, Stockholm, Venise, Istanbul…, rendez-vous à Paris pour la 18e édition du CTM, du 19 au 22 juin 2017, sur le thème du « Pouvoir de l'éducation ». L'Institut du monde arabe est partenaire de cet événement qui, pour la première fois, accueillera des professionnels originaires du Proche-Orient.

Partager la page

En quoi consistent les conférences Communicating the Museum ?

Au programme de chaque conférence Communicating the Museum, il y a des débats, séances plénières et tables rondes ainsi que des ateliers participatifs sur les dernières tendances en matière de communication et de stratégie digitale dans le secteur culturel. La conférence est aujourd’hui reconnue par beaucoup comme l’une des rares occasions de rencontrer ses pairs au niveau international, d’échanger des idées et de s’inspirer d’experts hors du monde muséal. En dix-sept ans, CTM a attiré des professionnels de plus de 5 000 organisations culturelles en provenance de 40 pays.

La prochaine conférence se tient à Paris, au Louvre et au Grand Palais, du 19 au 22 juin 2017 autour du thème « Le pouvoir de l'éducation ». Les quelque 300 participants vont s'atteler à l'analyse des tendances et des pratiques, et tenter de trouver des réponses  à une multitude de questions : quel rôle pour les musées dans les questions politiques et sociales d'aujourd'hui ?  Comment favoriser la collaboration des éducateurs, des commisssaires d'exposition et des acteurs de la communication ? Comment les musées peuvent-ils apprendre de leurs publics ? Comment répondre spécifiquement aux besoins de son propre public ? Comment faire évoluer son champ d'action ?…


L’art qui fait rêver, qui inspire et qui éduque : telle est plus que jamais la mission essentielle du musée.
Corinne Estrada

Selon vous, quel rôle joue l’éducation dans la mission d’un musée ?

D’après la définition de l’International Council of Museums (ICOM, Conseil international des musées), « un musée est une institution permanente au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d'études, d'éducation et de délectation ».

Depuis la Seconde Guerre mondiale, la mission du musée a beaucoup évolué. La Société du spectacle de Guy Debord a bien illustré cette évolution, du musée cathédrale du savoir au musée parc d’attraction. Les musées deviennent des espaces multifonctions avec leur boutique et leur restaurant. Ils font de plus en plus appel aux arts vivants pour redessiner les espaces scénographiques des collections permanentes ou des chorégraphes (Bob Wilson) designers d’exposition (L’Impressionnisme et la mode au musée d’Orsay). Parallèlement, ce sont les grands magasins qui se transforment en musées, comme le Bon Marché ou la boutique Louis Vuitton qui adoubent les artistes contemporains (Yayoi Kusama, Ai Weiwei) pour habiller leurs vitrines ou décorer leurs espaces intérieurs.

Au cœur de cette évolution, certains musées comme le musée des Beaux-Arts de Montréal ont fait de la mission éducative leur axe principal. Les visiteurs viennent au musée pour être émerveillés, pour rencontrer des œuvres d’art et aussi pour apprendre. Réinterpréter les œuvres, réactiver les collections, réinventer le musée pour un public qui change tout le temps, c’est l’engagement éthique qu’a pris Nathalie Bondil, à la tête de ce musée depuis 2007. Son propos : éduquer son public, transmettre des valeurs de générosité et de tolérance. Le choix des expositions sur Jean-Paul Gaultier, Mapplethorpe ou Yoko Ono sont stratégiques et porte-étendard. Des cellules d’éducation sont construites au centre des expositions avec des éducateurs pour parler de sexualité et écouter. L’art qui fait rêver, qui inspire et qui éduque : telle est plus que jamais la mission essentielle du musée.  

Communicating the Museum 2016, Québec Communicating the Museum 2016, Québec, 15-19 November 2016. D.R.

Le partenariat avec l’IMA s’inscrit dans notre volonté d'ouvrir le dialogues avec d’autres cultures.

Pourquoi s’associer à l’Institut du monde arabe ?

Le musée d’aujourd’hui est une plateforme de dialogue avec le public ; il se doit de s’engager, de prendre parti et d’afficher des valeurs humanistes et universelles. Or, plus que tout autre établissement culturel, l’Institut du monde arabe est le symbole d’un tel engagement. L’éducation occupe une place centrale dans l’ensemble de sa programmation : expositions, conférences et débats, bibliothèque, actions pédagogiques et sociales, toutes les activités culturelles ont pour objectif de faire connaître et comprendre le monde arabe dans toute sa diversité.
Pour Communicating the Museum, le partenariat avec l’IMA s’inscrit dans une volonté d'ouverture du dialogue avec d’autres cultures.

Pourquoi inviter les pays du Proche et du Moyen-Orient à la conférence Communicating the Museum 2017 ?

Chaque année, nous accueillons une délégation de professionnels de musées. Historiquement, depuis la création de la conférence en 2000, les délégués les plus présents sont originaires de pays anglophones (Etats-Unis, Grande-Bretagne et Australie). Pour construire un dialogue entre Orient et Occident, nous voulons impliquer plus activement les acteurs de ces cultures qui sont le berceau de notre humanité, au patrimoine si riche, aujourd’hui en danger. C’est pourquoi au mois de juin, nous souhaitons accueillir à Paris des professionnels originaires de pays du Proche-Orient qui n’ont encore jamais participé à une édition de CTM, comme le Liban, l’Egypte, Israël, la Palestine, la Jordanie et la Syrie.
L’éducation est une arme de résistance, un levier pour assurer son identité et transmettre son patrimoine. Les rencontres comme Communicating the Museum sont idéales pour favoriser des échanges entre les professionnels des institutions culturelles.  Ecouter, connaître, comprendre, échanger pour construire un monde meilleur : c’est l’engagement que nous affichons au côté de l’IMA, notre partenaire pour cette 18e édition. 

Mardi 20 juin 2017 : intervention au Grand Palais de Jack Lang, Président de l’IMA, dans le cadre de la 18e conférence Communicating the Museum.
Partager la page

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 octobre 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris