Benoît Mouton, animateur d'accueil

Les métiers de l'Institut du monde arabe

Publié par Alexia Rivalet | Le 26 avril 2017
Benoît Mouton, animateur d'accueil à l'Institut du monde arabe
Benoît Mouton, animateur d'accueil à l'Institut du monde arabe. Alexia Rivalet / IMA

Benoît est, avec Hafida et Kouider, l'un des trois animateurs d’accueil de l’Institut du monde arabe; il officie depuis bientôt deux ans à l’IMA. Un métier exigeant et tout terrain qui consiste, comme il le résume lui-même, à « faire en sorte que tout – achat des billets, visites, promotion – se passe le mieux possible ». A l'heure où les premiers visiteurs franchissent la porte d'entrée, c'est aux animateurs de jouer ! Rencontre avec un passionné.

Partager la page

En quoi consiste votre métier à l’Institut du monde arabe ?

Je suis « animateur accueil et billetterie ». Mon rôle est de coordonner l’activité, d’une part entre l’IMA et le public, d’autre part entre l’IMA et notre prestataire d’accueil et billetterie ; mais aussi, à l'inverse, de faire le lien entre le public et les différents services de l'IMA. En somme, de faire en sorte que tout se déroule le mieux possible, que ce soit au niveau de l’accueil, de la billetterie ou, de manière générale, concernant tout événement qui se déroule à l'IMA.

Il s'agit de communication?


Animateur, c’est un métier polyvalent et tout terrain. La communication fait entièrement partie de nos missions au quotidien.

Oui, d'ailleurs, notre service est rattaché à celui de la communication. Animateur, c’est un métier polyvalent et tout terrain, et la communication fait partie de nos missions au quotidien. Ainsi, je dois notamment établir chaque semaine un support de communication à destination du public : la synthèse hebdomadaire de toutes les activités qui se déroulent à l'IMA : expositions, concert, ateliers, etc.

Voilà qui est totalement différent du travail que j'effectue à la billetterie. Il s'agit là – c’est un point de vue tout personnel! – d'une activité cartésienne, qui ne fait pas du tout appel à la créativité. Nous avons récemment changé de logiciel de billetterie; il a fallu repartir de zéro sur un logiciel que je ne connaissais pas du tout, Secutix – c'est le genre de challenge qui me plaît. Mais d'avoir à l'utiliser n'est pas ce qui me motive le plus au quotidien. Je souhaiterais me diriger davantage vers la communication.

Quelle est votre formation d'origine?

J’ai une formation disons « nomade » : un master de Lettres et langues des civilisations étrangères en anglais et en italien  et de Médiation culturelle, j’ai fait un double cursus et, en parallèle, de l’animation socio-culturelle. Ensuite j’ai été dans l’enseignement pendant trois ans. Et suite à un bilan de compétences je me suis réorienté pour joindre l’utile à l’agréable et travailler ici : tout s’est bien enchaîné.

Comment en êtes-vous venu à travailler à l’IMA?


Quand on a vraiment envie de quelque chose, ça se ressent à l'extérieur, et c'est aussi cette envie qui nous tire vers le haut.

J’ai toujours été intéressé par la médiation culturelle et souhaité travailler dans une institution culturelle. Je n’avais pas forcément le bon réseau, les bons diplômes, le bon nombre d’années d’études, etc. Mais ce qui m’a fait tenir, et finalement intégrer ce milieu, c’est d’avoir toujours continué à y croire : à un moment donné, ça a fini par marcher. D'ailleurs, si je devais donner un conseil à une personne souhaitant exercer mon métier, ce serait d'être persévérant. Quand on a vraiment envie de quelque chose, ça se ressent à l'extérieur, et c'est aussi cette envie qui nous tire vers le haut. 

C'est vrai, il y a un facteur qu’on ne maîtrise pas : le facteur chance. Il faut être au bon endroit au bon moment et rencontrer la bonne personne. C’est ce qui m’est arrivé. Et maintenant que j’y suis, je ne ferais pas marche arrière car j’ai conscience de l’opportunité qui m’a été donné de pouvoir travailler dans un endroit tel que l’IMA.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans ce métier ?

De travailler dans une institution culturelle, et tout particulièrement à l’Institut du monde arabe. Parce que, au-delà d’être un musée et un lieu d'expositions, l'IMA exerce une vraie mission d’éducation concernant le monde arabe, ce qu'il représente, son évolution dans toute sa diversité… Il permet aux visiteurs de se débarrasser de leurs idées reçues et de combattre les clichés. Les visites guidées du musée démarrent toujours par la même question : « qu’est-ce que le monde arabe ? », demandent les conférencières. De ce type de questions et des réponses qu'elle sucite découle tout ce qui peut nous motiver à aller au boulot tous les jours !

Au quotidien, ce qui me plaît, c'est qu'il y a toujours des choses à faire : il y a beaucoup de ressources et de supports différents. Ainsi, chacun peut trouver sa manière de travailler et ressentir de l’enthousiasme pour de nouveaux projets. Il s’agit d’un métier en évolution constante, on ne risque donc pas de s’ennuyer, et il ne faut surtout pas rester sur ses certitudes. On apprend de ses erreurs et comme on évolue et progresse sans cesse, on est obligé, en permanence, de se remettre en question. Cela me correspond complètement et c’est ce qui me motive au quotidien.

Enfin, ce qui m’intéresse beaucoup, ce sont les politiques d’accueil du public et les relations avec celui-ci. J’adore tout ce qui est salons, forums, dans lesquels on doit promouvoir les activités de l’IMA et cibler les publics. Nous devons nous adapter à différents publics, prendre en compte, par exemple, si tel ou tel public a l’habitude ou non de venir à l’IMA. J’aime ce côté stratégique.

Alexia Rivalet
Alexia Rivalet Diplômée en Lettres et Arts, Alexia effectue une mission de service civique auprès du service « Marketing et des Publics » de l’IMA. Cette grande lectrice et amatrice d’arts découvre... Lire la suite
Partager la page

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 octobre 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris