"Asma, c'est la famille"

Soirée en hommage à Asma El Bakri

Publié par Alexandra Jupillat | Le 2 juin 2015
Soirée en hommage à Asma El Bakri à l'Institut du monde arabe
IMA / Thierry Rambaud
Partager la page

01/06/2015, 20h : Un hommage a été rendu à la réalisatrice égyptienne Asma El Bakri à l’IMA hier soir pour se souvenir de son caractère bien trempé ; c’était une personnalité qui pouvait se vanter d’être entourée par une grande farandole d’intellectuels et d’artistes se plaisant beaucoup à son contact. Elle a quitté notre monde le 5 janvier dernier ; je n’ai malheureusement pas eu le plaisir de croiser son chemin mais les mots de ses amis présents qui ont suivi la projection du film témoignage réalisé par André Pelle m’ont profondément touchée. Certes Asma n’est plus là mais son âme habitera chacun de ses amis et regardeurs pour toujours. Elle était un peu comme une bougie qui fournissait une lumière des plus précieuses à son entourage, qui guidait ses proches d’un lieu à un autre dans l’obscurité… Ce qui la caractérise le plus était cette transparence extraordinaire qu’elle avait dans sa façon de s’exprimer ; elle n’hésitait pas à dire leurs quatre vérités aux puissants et aux hypocrites. Elle portait un amour inconditionnel à son pays, l’Egypte.

Elle était là lorsque le fouilleur d’histoire français Jean-Yves Empereur découvrait les trésors de l’antique cité égyptienne Alexandrie (des colonnes brisées, des sphinx décapités, des bras et torses en marbre et en basalte, des tronçons d'obélisques, etc.) avec son équipe de plongeurs cameramen pour le besoin d’un court-métrage en 1994. C’était le choc, l’émerveillement pour cette passionnée d’histoire.  Elle adorait les animaux. Elle était connue pour son professionnalisme, sa capacité à fédérer les gens et à les connecter entre eux ; elle était également reconnue pour ses talents culinaires et ses frasques légendaires qui continuent de faire rire les uns et les autres, entre Paris et Shabramant, un village où elle passait le plus clair de son temps en Egypte. De l’anecdote de son chat qui s’échappe dans un avion à l’hébergement d’une princesse russe dans l’appartement de sa mère Henriette Sakakini –situé dans un quartier populaire du Caire –, en passant par le sauvetage d’un âne agonisant au petit matin, les soirées arrosées au bon vin et le règlement de la circulation en deux temps trois mouvements pour calmer sa fringale et diner paisiblement avec un ami sur la corniche d’Alexandrie… Ses six amis présents sur scène (Gilles Keppel, Marianne Khoury, Kénizé Mourad, Mercedes Volait, Robert Solé et Gilles Gautier) ont suivi sa démarche de franc-parler en nous dévoilant pleins de petits moments de vie qui étaient très agréables à écouter sur fond de photos personnelles projetées en arrière-plan, sans mâcher leurs mots. 

Sa double appartenance à la culture catholique et musulmane (Son père Mohamed Seifeddin El-Bakri était le descendant d’une famille influente, fondatrice d’un ordre soufi égyptien au XVIIIe siècle) lui a permis d’asseoir une assurance et une ouverture d’esprit certaine sur le monde qui étaient appréciés de tous, même ceux qui se faisaient gronder gratuitement et régulièrement… 21h13 : pour terminer cette soirée en beauté, le maître de cérémonie Gilles Gautier (Ancien Ambassadeur de France au Yémen et ancien Consul à Alexandrie) nous a présenté Amira Selim, une jeune chanteuse lyrique égyptienne, qui lui a dit au revoir à sa façon accompagnée d’un pianiste français. 21h45 : Sept morceaux plus tard, je suis rentrée chez moi et j’ai ajouté sur ma liste de films à voir et revoir : Mendiants et orgueilleux, Concert dans la ruelle du bonheur et Le Musée gréco-romain. De cette manière j’aurai un premier contact avec l’Egypte à travers son œil créatif et mon prochain voyage dans ce pays sera marqué par son souvenir…

Alexandra Jupillat
Alexandra Jupillat Alexandra est diplômée en entreprenariat de Middlesex University Business School (Londres) et en management du luxe de Paris School of Business (Paris) - spécialité management de l'art et de la... Lire la suite
Partager la page

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 octobre 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris