Spectacles

Karim KH | Mithkal Alzghair

Dans le cadre des Arabofolies, festival musical, des arts et des idées
  • 22 juin 2021
  • Mardi : 20h
  •  
  • Auditorium (niveau -2)
  •  
Karim KH | Mithkal Alzghair

Une soirée à la croisée de gestes contemporains et du hip-hop : la fougue de la jeunesse portée par cinq danseurs avec Blow et un questionnement sur l’exil de Mithkal Alzghair.

Partager la page

Blow, Karim KH, 2018 (30')

Blow reflète l'état interne et externe d'un homme, prisonnier et libre à la fois, de ces émotions qu'il cherche à communiquer. Cette recherche d’expression vagabonde entre les cinq interprètes, offrant autant de moments de fragilité qui contrastent avec la force émanant de ces présences masculines quand elles font groupe. Un climat inquiétant règne, une ambiance lourde qu’il nous tarde de voir se briser.

Thimothée Lejolivet

Karim KH (Compagnie KH)

Formé entre Paris et Los Angeles, Karim KH est un danseur et chorégraphe de renommée internationale. Son approche singulière du mouvement se base sur l’énergie, le lien entre le corps et la musique. Il travaille avec France Gall, Stromae, Kenji, Sinclair, Lissandro et les marques Adidas et Nike. Parallèlement, il enseigne dans plusieurs écoles de danse, à Paris, Los Angeles, San Francisco, Phuket et Genève. 

En 2017, Karim KH crée la compagnie KH, implantée à Paris, qui expérimente les limites du mouvement et de l’esprit à travers sa première pièce, Blow.La compagnie KH crée également des films de danse.

Distribution

Chorégraphie et Mise en scène : Karim Khouader
Interprètes : Diasonama Jerson, Nikolidis Petros, Roger Noel, Tarek Ait Meddour et Khouader Karim
Musique : Bande son
Lumières : Benoit Cherouvrier
Production : Keen Hyphen
Coproduction : IADU Villette
Costumes : Virginie Richard
Soutiens : IADU, Pôle en scènes, CCN Créteil, KenSaro Wiwa

Déplacement, Mithkal Alzghair, 2016 (55')

« J’ai éprouvé physiquement l’urgence du déplacement contraint, l’évasion, l’attente avant le départ, l’exil… Quitter un territoire construit par l’ensemble d’une communauté dont je faisais partie a aussi supposé de quitter des habitudes, des relations, des engagements. 
Le changement de contexte a produit des effets – accidents, incidents, catastrophes… – qui m’ont forcé à me déplacer tant physiquement que corporellement, émotionnellement, intellectuellement… 
C’est cette idée de déplacement que je cherche à interroger dans cette création. Que serait le mouvement s’il n’était pas volontaire ? Quel est ce corps forcé de se mouvoir, ou de rester immobile ? Comment l’individu se resitue-t-il après un déplacement dans un nouveau contexte, lui imposant de réinventer son territoire, de le reconstruire, de se créer une nouvelle identité, pour peut-être devoir la quitter à nouveau ? 
C’est un processus de construction et de déconstruction permanente. Déplacement est centré sur le patrimoine de la culture syrienne, ses traditions et ses corporéités, sa transe, ses dynamiques et ses répétitions. J’essaie de comprendre d’où viennent ces danses traditionnelles, par quels processus d’imprégnation et de contagion de la réalité sociale et politique elles se sont construites » (Mithkal Alzghair).

MITHKAL ALZGHAIR © Laurent Philippe Laurent Philippe

Mithkal Alzghair (Syrie)

Né en 1981, le chorégraphe et danseur syrien Mithkal Alzghair s’est formé à l’Institut supérieur d’art dramatique de Damas et au Centre chorégraphique national de Montpellier Languedoc-Roussillon. Il a été interprète pour différents chorégraphes tels que Marie Brolin-Tani, Xavier Le Roy et Christophe Wavelet et a notamment collaboré avec la compagnie de théâtre italienne In-Occula, pour le projet européen CRACK. En 2016, il crée la compagnie HEK-MA et Déplacement, un solo et un trio qui questionne son héritage dans le contexte de l’exil. Ce spectacle a gagné le 1erprix du concours Danse élargie 2016 organisé par le Théâtre de la Ville à Paris et le Musée de la danse / CCN de Rennes et de Bretagne. En 2017, son installation-performance Transactionquestionne notre rapport aux images de la guerre. 

Distribution

Chorégraphie : Mithkal Alzghair
Interprètes : Rami Farah, Samil Taskin, Mithkal Alzghair
Conseils dramaturgiques : Thibaut Kaiser
Création lumière : Séverine Rième
Coproductions : Godsbanen - Aarhus (Danemark) ; Musée de la Danse-CCN de Rennes et de Bretagne ; la fondation AFAC ; Les Treize Arches-Scène conventionnée de Brive
Avec le soutien de Centre national de la Danse - Pantin, dans le cadre des résidences augmentées ; Studio Le Regard du Cygne ; Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée danse de Tremblay-en-France ; ARCADI Île-de-France
Production déléguée : CCNRB
Le Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, dirigé par le collectif FAIR-E, est une association subventionnée par le ministère de la Culture (Direction régionale des Affaires culturelles / Bretagne), la Ville de Rennes, le Conseil régional de Bretagne et le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine
Coproduction : Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines — Fondation de France – La Villette 2014, Prix Hip Hop Games Concept 2014, soutenu par Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines, Cie Art-Track, la maison Folie Wazemmes et le FLOW (Lille).
Avec le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’aide au projet 2015, du Théâtre de Suresnes Jean Vilar - Cités danse connexions, de la Compagnie Dyptik - studio Dyptik, du CND Pantin dans le cadre de l’accueil studio.

Pour ce spectacle, Saïdo Lehlouh et Johanna Faye ont été accueillis en résidence à l’Agora, cité internationale de la danse, avec le soutien de la Fondation BNP Paribas, en janvier 2015.

Spectacle lauréat 2015 du Concours chorégraphique Prix Beaumarchais – SACD / CCN de Créteil et du Val-de-Marne

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris