Rencontres & débats

Polar arabe : les premières salves

  • 29 mars 2019
  • Vendredi : 18h30
  •  
  • Bibliothèque (niveau 1)
  •  
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles
  •  
Polar arabe : les premières salves

Rencontre autour du polar arabe.

Partager la page

D’aucuns font remonter la naissance du polar aux Mille et une Nuits avec Shéhrazade comme la première tisseuse d’intrigues meurtrières. La culture populaire a été également pourvoyeuse d’histoires emplies de meurtres et d’assassinats. Il faudrait toutefois se tourner du côté de l’évolution et des mutations des sociétés arabes vers la modernité pour voir le polar arabe prendre sa première forme. Dans le « Chien et les voleurs » Naguib Mahfouz peut être considéré à ce titre comme l’un des tous premiers « polaristes » arabes. Reste que c’est la poussée des villes, avec ce qu’ils ont généré comme violence et comme disparités économiques et sociales, qui sont les véritables vecteurs d’un roman policier qui se cherche encore. Cette rencontre donnera la parole à deux écrivains du polar venus du Maroc et de la Tunisie ayant choisi d’écrire en arabe des histoires de meurtres, qui ne sont d’une certaine manière que le reflet d’une réalité crue et cruelle.

 

Intervenants

Abdelilah Hamdouchi, romancier, enseignant, scénariste, membre de l’Union des écrivains marocains, plusieurs fois primé pour ses œuvres, auteur de La dernière chance, (Nouveau Monde éd., 2018). 

Ali Riahi, romancier, enseignant, directeur de la Maison du roman à Tunis, auteur de Asiqat al-nadhl (Dar al-Saqi, 2016), Prix Ibn Batouta du récit de voyage 2017-2018.

 

Débat animé par

Richard Jacquemont, professeur de langue et littérature arabes modernes à l’Université Aix-Marseille, directeur de l’IREMAM, président de la commission extraduction littérature du Centre national du Livre.

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris