Rencontres & débats

La pensée arabe est-elle un humanisme ?

  • 7 octobre 2021
La pensée arabe est-elle un humanisme ?

 

En collaboration avec le philosophe Jean-Baptiste Brenet, l'Institut du monde arabe lance un tout nouveau cycle de rencontres, chaque premier jeudi du mois à partir d'octobre 2021 : Les Jeudis de la philosophie, pour découvrir et approfondir les grandes questions de la pensée arabe, encore peu connue en dehors de quelques classiques.
Aujourd'hui : La pensée arabe est-elle un humanisme ?, séance animée par Jean-Baptiste Brenet.

Partager la page
On parle toujours de l’humanisme de la Renaissance, en Europe. Mais qu’en est-il dans le monde arabe ? N’y eut-il pas chez les grands penseurs de la falsafa un discours sur l’homme, sur sa nature et son statut, sa dignité, son destin ? D’une belle formule, le philosophe arabe du Xe siècle al-Tawḥīdī écrivait déjà ceci : « l’homme fait problème pour l’homme » (al-insān aškala ‘alay-hi al-insān).
Quel problème ? Pour quelle vision de l’individu, de l’humanité et du monde ? C’est ce que cette conférence tâchera de présenter, en dégageant ce que ces philosophes placent au cœur de tout : la raison.

 

Animé par Jean-Baptiste Brenet

Médiéviste, professeur de philosophie arabe à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Jean-Baptiste Brenet est Agrégé de philosophie et docteur de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (section des sciences religieuses), son travail porte principalement sur Averroès (Ibn Rushd, 1126-1198) et la pensée andalouse dont il étudie le génie propre au sein de l’Islam, mais aussi l’héritage grec et le legs au monde latin.

Auteur de nombreux ouvrages, il a notamment écrit Averroès l’inquiétant (Belles Lettres, 2015) ; et aux éditions Verdier Je fantasme. Averroès et l’espace potentiel (2017) ; Intellect d’amour (avec Giorgio Agamben) (2018) ; Robinson de Guadix (2020). Il a traduit de l’arabe et annoté l’ouvrage Epître sur les prophéties, attribué à Avicenne (Vrin, 2018) ; et a préfacé, annoté et introduit la traduction française de Ibn Tufayl Le philosophe sans maître (Payot, 2021).

 

Lu par Léon Bonnaffé

Léon Bonnaffé s’est notamment formé à l’école du Théâtre national de Strasbourg. Auteur et interprète, cet explorateur de formats novateurs s’est entre autres distingué avec Un dimanche à…, balade littéraire vers un lieu tenu secret, une commande du Centre des Monuments nationaux créée en mars 2016 et, en janvier 2017, avec Un léger contretemps, spectacle seul en scène donné au théâtre de l’Opprimé.

En partenariat avec

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris