Partager la page

Dans son projet initial, le musée de l’Institut du monde arabe a été pensé comme un musée d’art et de civilisation arabo-musulman et son parcours s’articulait en trois séquences, avec pour point de départ la naissance de l’islam. Une présentation de l’art islamique, considéré dans sa plus vaste extension territoriale, c’est-à-dire de l’Espagne à l’Inde, se prolongeait par une approche plus ethnographique de la vie en société dans le monde arabe et s’achevait sur la création arabe contemporaine. Cette organisation présida à la constitution des collections dès 1982. Les fonds d’ethnographie et d’art contemporain arabe étaient à créer, tandis que pour l’art islamique le corpus se composait principalement, à l’inauguration du musée en novembre 1987, de dépôts d’œuvres appartenant aux collections nationales françaises. Des acquisitions dans ce domaine étaient néanmoins entreprises dès la création du musée, afin de compléter ces dépôts et anticiper leur restitution, intervenue en 1991.

Art islamique

L’enrichissement des collections s’est fait par des acquisitions sur le marché de l’art, des dons – hommage doit être ici rendu aux collectionneurs qui ont depuis son origine soutenu le musée, au premier rang desquels le regretté Jean Soustiel – ainsi que des legs. Celui de Marcel Destombes a doté en 1986 le musée d’un ensemble significatif d’instruments liés à l’étude et à la pratique de l’astronomie. Ce fonds comporte aujourd’hui 620 pièces ou lots (céramique, métal, verre, pierre et stuc, ivoire, écaille, cuir, bois et mobilier, tissage et broderie, tapis, manuscrits et feuillets calligraphiés, miniatures et dessins, livres imprimés, monnaies, bijoux, instruments scientifiques, mosaïque, vitrail et objets composites).

Feuillet de Sha Nameh Min Institut du monde arabe
"Feuillet d’un 'Shâh Nâme' (Livre des Rois)", Alexandre le Grand à la recherche de la fontaine de vie, École de Bagdad (Iraq), XVIe siècle, Musée de l’IMA, inv. AI 83-01 IMA / Philippe Maillard
Feuillet d’un Coran en écriture coufique musée de l'Institut du monde arabe
"Feuillet d’un Coran en écriture coufique" (sourate IV, "Les femmes", v. 8-12), Tunisie (Kairouan ?), début du Xe siècle, Musée de l’IMA, inv. AI 84-09 IMA / Fabrice Cateloy
"Astrolabe dit "carolingien" inscrit en latin", Catalogne (Espagne), Italie, Sicile ou France (?), Xe-XIe siècle (?), Musée de l’IMA, inv. AI 86-31, Legs Marcel Destombes IMA / Fabrice Cateloy
Aiguière inscrite à la gloire du sultan mamelouk al-Hassan Institut du monde arabe
"Aiguière inscrite à la gloire du sultan mamelouk al-Hassan" (r. 1347-1351 puis 1354-1361), Égypte, 758H/1356-1357, Musée de l’IMA, inv. AI 90-18 IMA / Philippe Maillard
"Broderie de Tétouan", Tétouan (Maroc), XVIIIe siècle, Musée de l’IMA, inv. AI 02-18 IMA / Nabil Boutros
"Coupe peinte au lustre polychrome", Iraq, IXe siècle, Musée de l’IMA, inv. AI 13-01 DR

Ethnographie

Le musée réservait un de ses cinq niveaux à une présentation de la société dans le monde arabe. Cette séquence n’a pu être finalisée pour l’ouverture au public de l’Institut et, par la suite, les crédits ont fait défaut pour la mettre en œuvre. Un fonds a été rassemblé de 1983 à 1988, complété ensuite par un don saoudien à l’issue d’une exposition en 1998. Il est constitué essentiellement de dons gouvernementaux, les acquisitions sur le marché ne représentant qu’environ 5 % de l’ensemble des 335 pièces. Il comporte des objets de la vie quotidienne en lien avec la préparation de la nourriture et la pratique de l’hospitalité, des parures pour hommes et femmes (armes et bijoux), des instruments de différents corps de métiers, du mobilier de nomades et de sédentaires, des instruments de musique, des pièces de vêtement, des poupées d’un théâtre d’ombre (karagöz).

"Équipement du pêcheur de perle : Filet à huîtres perlières, lest de plongée, pince-nez", Qatar, golfe Arabo-persique, XXe siècle, Musée de l’IMA, inv. AI 86-23, AI 86-24, AI 86-26 IMA / Nabil Boutros
Poupée du théâtre d'ombre, khayal adh dhull, Awwacha Institut du monde arabe
"Poupée du théâtre d'ombre, 'khayal adh dhull', Awwacha", Damas (Syrie), fin XIXe siècle, Musée de l’IMA, inv. AE 86-47 IMA / Philippe Maillard
"Manuscrit en 'maghribî, Dalâ’ il al-khayrât' d’al-Jazûlî dans son étui", Maroc, fin XVIIIe siècle, daté de 1213H, Musée de l’IMA, inv. AI 87-1 IMA / Fabrice Cateloy
"Paire de bracelets de cheville 'kholkhâl'", Algérie, XXe siècle, Musée de l’IMA, inv. AI 88-1 IMA / Nabil Boutros

Art moderne et contemporain

Constituer une collection d’art contemporain arabe était une des originalités du musée de l’Institut à son ouverture. Cette collection réunit des œuvres exécutées depuis les années 1920, avec l’ambition d’être représentative des multiples tendances qui composent la création arabe ; elle offre un panorama des deux premières générations d’artistes modernes mus par une ouverture au monde, au croisement de l’Orient et de l’Occident, de l’Afrique et de l’Asie. 460 œuvres sont inscrites à l’inventaire, acquises auprès des artistes ou leurs représentants. 115 ont fait l’objet d’un don. La collection comprend des peintures, sculptures, estampes, photographies, livres d’artistes et pièces de design. 

Farid BELKAHIA "Aube II" 1984 musée de l'Institut du monde arabe
Farid BELKAHIA, "Aube II", 1984, Musée de l’IMA, inv. AC 85-6/A IMA / Philippe Maillard
Paul GUIRAGOSSIAN "La longue marche" 1982 Institut du monde arabe
Paul GUIRAGOSSIAN, "La longue marche", 1982, Musée de l’IMA, inv. AC 87-41 IMA / Philippe Maillard
Chaouki CHOUKINI, "Le pont", 1976, Musée de l’IMA, inv. AC 87-5 IMA / Philippe Maillard
Ismaël FATTAH, "Trois situations (I à III)", 1985-1986, Musée de l’IMA, inv. AI 87-15 à 17 IMA / Philippe Maillard
Khalil NEMMAOUI, "Sans titre", 2015, Musée de l’IMA, inv. PHO 16-01 Khalil Nemmaoui

Autres collections

En 2008 a été prise la décision de repenser le musée et de recentrer son propos sur le monde arabe, depuis ses origines jusqu’à l’époque actuelle. Il est apparu que les collections de l’Institut ne suffisaient pas, à elles seules, à nourrir l’ensemble d’un parcours désormais thématique.

L’obtention en 2011 de l’appellation « Musée de France » a permis le dépôt d’œuvres appartenant aux musées nationaux. Ainsi, depuis la réouverture du musée en février 2012, la présentation inclut des œuvres des collections du musée du Louvre (départements des Antiquités orientales, des Antiquités grecques, étrusques et romaines, des Antiquités égyptiennes) et du musée du quai Branly (unité patrimoniale Afrique du Nord et Proche-Orient). S’y ajoutent des pièces du musée des Arts décoratifs de Paris et du musée Bible et Terre sainte.

Des musées de pays membres fondateurs de l’Institut ont également été sollicités. Le visiteur peut ainsi, tout au long du parcours, découvrir des pièces, souvent inédites, provenant du Musée national de Riyad (Arabie saoudite), du Musée national de Manama (Bahreïn) de même que des musées de Damas, Alep, Lattaquié et Palmyre, arrivées à Paris avant que les événements en Syrie rendent impossible tout mouvement d’œuvres. Sont également exposés des prêts tunisiens issus des musées de Carthage, de Kairouan, du Bardo et des Arts et traditions populaires à Tunis.

stèle masculine Arabie Saoudite Musée de l'IMA
"Stèle masculine", Al-Ula-Umm Daraf (Arabie saoudite), 1er millénaire av. J.-C, Dépôt du Musée national, Riyad, inv. Apl 01 Nabil Boutros
Plaque funéraire avec une mère et son enfant Palmyre Institut du monde arabe
"Plaque funéraire avec une mère et son enfant", Palmyre (Syrie), première moitié du IIIe siècle, Dépôt du Musée national, Damas, Inv. 6340 Nabil Boutros
Buste d'un homme barbu Bahreïn Institut du monde arabe
"Buste d’un homme barbu", Nécropole d’al-Maqsha (Bahreïn), IIe-IIIe siècle apr. J.-C., Dépôt du Musée national de Bahreïn, Manama, Inv. A18155 Andrew Weaver / Picture Arabia
Figure de musicienne Tunisie musée de l'Institut du monde arabe
"Figure de musicienne sur un fragment de coupe", Sabra al-Mansûriyya (Tunisie), Xe siècle, Dépôt du musée des Arts islamiques, Kairouan Philippe Maillard

Les vitrines du musée accueillent également des œuvres appartenant à des particuliers, témoignages d’une vie spirituelle (collections de MM. Antaki, El-Gharib, Skaff) ou d’une culture matérielle (collections de  M. & Mme Bouvier et de Mme David) qui se rencontrent plus rarement dans les collections publiques. Des chefs-d’œuvre de la Furusiyya Art Foundation enrichissent depuis de nombreuses années déjà le parcours du musée. Enfin, la Famille Dubroff a généreusement prêté une suite d’exceptionnels bustes en albâtre pour l’évocation de l’Arabie heureuse.

Plat représentant Saint Julien Antaki musée de l'IMA
"Plat représentant Saint-Julien, Mar-Elian, protecteur de la ville d’Emèse", Homs-Emèse (Syrie), VIIe siècle, Collection George Antaki, Londres G. Antaki / Axia Art
"Le sacrifice d’Abraham ou Akeda", Anonyme, milieu du XVIIIe siècle, Collection Hoda et Naji Skaff DR
"Couvre Torah, mappa des Séfer", Fès, XXe siècle, Collection Khalid El Gharib DR
col de gargoulette à décor d'éléphant musée de l'Institut du monde arabe
"Col de gargoulette à décor d’éléphant", Fustât (Vieux-Caire), XI-XIVe siècle, Collection M. et Mme Bouvier Nabil Boutros
"Pierre ponce dans leurs étuis ovoïdes et porte-savon", Proche-Orient, Iran, Turquie, Algérie, XIXe siècle, Collection Marie-Christine David Nabil Boutros
bouteille ornée de scènes agricoles Syrie Musée de l'IMA
"Bouteille ornée de scènes agricoles dans un monastère", Syrie, milieu du XIIIe siècle, Collection de la Furusiyya Art Foundation, Vaduz Philippe Maillard
"Statue féminine probablement funéraire", Nécropole de Hayd Bin`Aqîl, antique royaume de Qatabân (Yémen), IIIe siècle av. J.-C., The Dubroff Family Collection Dubroff family

Une collection demeure vivante tant qu’elle s’enrichit. Les acquisitions portent dorénavant sur plusieurs domaines, de l’archéologie antique à l’art d’aujourd’hui.

Pour aller plus loin

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris