Littérature et poésie

Une heure avec... Mohamed Berrada

Les rencontres littéraires de l'IMA
  • 30 mars 2019
  • Samedi : 16h30
  •  
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles
  •  
  • Bibliothèque (niveau 1)
  •  
Une heure avec... Mohamed Berrada

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée... autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière. Cette semaine, rendez-vous avec Mohammed Berrada pour son roman Loin du vacarme.

Partager la page

« Une heure avec... » / Les rencontres littéraires de l'IMA », c 'est une heure avec un auteur, en dialogue avec un modérateur, journaliste ou critique littéraire : Philippe Lefait, Paula Jacques, Leïla Kaddour, Bernard Magnier, Francesca Isidori, Sylvie Tanette, Farouk Mardam-Bey..., et les lectures d’un comédien(ne). Le principe de la programmation étant de saisir l’opportunité du passage à Paris d’auteurs que l‘on a rarement l’occasion d’ y entendre, pour leur proposer un lieu et un public où présenter leur actualité littéraire.

Samedi 30 mars 2019

Auteur invité : Mohammed Berrada, Loin du vacarme (Sindbad / Actes Sud)

Mohamed Berrada est né à Rabat en 1938. Romancier, nouvelliste, critique littéraire, traducteur, il a été, de 1976 à 1983, président de l’Union des écrivains marocains, puis a enseigné la littérature arabe à l’université Mohammed-V à Rabat. De cet auteur, Actes Sud a déjà publié Le Jeu de l’oubli (1993), Lumière fuyante (1998), Comme un été qui ne reviendra pas (2001), Vies voisines (2013) et Loin du vacarme (2019), son dernier roman.

Dans Loin du vacarme, après plusieurs mois de chômage, un jeune Marocain diplômé se voit enfin confier des travaux d’enquête par un historien chevronné. Il est chargé de mener et d’analyser des entretiens dans le cadre d’une étude d’envergure sur l’évolution de la société depuis l’indépendance. Captivé par les récits francs et intimes de ses différents interlocuteurs, surpris par l’évolution des mœurs et des idéaux, par les chemins que chacun emprunte pour s’adapter aux mutations politiques et sociales au cours des cinquante dernières années, il décide d’en faire un roman. Écrire hors du cadre universitaire revient pour lui à braver la censure de l’histoire officielle.
À travers quatre personnages, le narrateur lui-même, un avocat conservateur né sous le protectorat français, son confrère né juste après l’indépendance et militant socialiste, une jeune psychiatre féministe qui vient de rentrer de France pour animer un salon de philosophie, et tout en explorant des moments clés de l’histoire du Maroc contemporain, l’auteur s’interroge, comme dans ses précédents romans, sur la relation entre la réalité et la fiction, la mémoire et l’oubli, le moi et l’autre.

Animé par Farouk Mardam-Bey
Né à Damas, Farouk Mardam-Bey a travaillé comme conseiller culturel à l'Institut du monde arabe. Il dirige la collection "Sindbad" chez Actes Sud. Il vit en France depuis 1965.
 
Lu par Farida Rahouadj

Farida Rahouadj a interprété au théâtre Victor Hugo, Jean Genet ou Euripide. Elle joue dans Le malentendud’Olivier Desbordes, dans Um Kulthum, tu es ma vie d’Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre et dernièrement dans L’Autre Proust, une adaptation personnelle de Marcel Proust. A la télévision, elle joue notamment dans la 2esaison de la série Le bureau des légendes d’Eric Rochant, et dans L’art du crime de Charlotte Branstrom. Au cinéma, elle travaille avec Bertrand Blier, Alix Delaporte, Nicolas Castro, Karim Bengana et Mohamed Hamidi. En 2018, elle a le rôle principal dans Convoi exceptionnel de Bertrand Blier.

 

Librairie-boutique

Loin du vacarme

Loin du vacarme

Avec le soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère sous l’égide de la Fondation de France 

« Les rencontres littéraires bénéficient du soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère qui réaffirme ainsi son engagement profond en faveur de la diversité culturelle. Depuis 2013, la Fondation Jean-Luc Lagardère est associée à l’Institut du monde arabe pour valoriser et diffuser en France la littérature arabe à travers un Prix qui récompense chaque année l’œuvre d’un écrivain ressortissant de la Ligue Arabe.

     

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris