Littérature et poésie

Une heure avec... Abdellah Taïa

Les rencontres littéraires de l'IMA
  • 1 juin 2019
  • Samedi : 16h30
  •  
  • Bibliothèque (niveau 1)
  •  
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles
  •  
Une heure avec... Abdellah Taïa

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée... autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière. Cette semaine, rendez-vous avec Abdellah Taïa, pour son roman La vie lente.

Partager la page

« Une heure avec... » / Les rencontres littéraires de l'IMA », c 'est une heure avec un auteur, en dialogue avec un modérateur, journaliste ou critique littéraire : Philippe Lefait, Paula Jacques, Leïla Kaddour, Bernard Magnier, Francesca Isidori, Sylvie Tanette, Farouk Mardam-Bey..., et les lectures d’un comédien(ne). Le principe de la programmation étant de saisir l’opportunité du passage à Paris d’auteurs que l‘on a rarement l’occasion d’ y entendre, pour leur proposer un lieu et un public où présenter leur actualité littéraire.

Samedi 1er juin 2019

Auteur invité : Abdellah Taïa, La vie lente (Éditions Seuil)

Né à Rabat en 1973, l’écrivain marocain Abdellah Taïa a publié, aux Éditions du Seuil, plusieurs romans : L’Armée du Salut (2006), Une mélancolie arabe (2008), Le Jour du Roi (Prix de Flore 2010) et Infidèles (2012). Son premier long-métrage, L’Armée du Salut, d’après son roman éponyme, est sorti en France le 7 mai 2014. Ses livres sont traduits dans plusieurs langues.

La vie lente, son dernier roman, est un roman de rupture. Dans la France d'après les attentats de 2015, Mounir, parisien homosexuel de 40 ans d'origine marocaine, vit dans une situation précaire. Il vient d'emménager dans un appartement rue de Turenne. Madame Marty, une vieille dame de 80 ans, survit difficilement au-dessus de chez lui dans un minuscule studio. L'amitié entre ces deux exclus de la République s'intensifie jusqu'au jour où elle vire au cauchemar. Les affrontements et les déchirements s'enchaînent. Excédée, madame Marty appelle la police pour arrêter Mounir. Antoine, le commissaire qui interroge le jeune homme, le soupçonne de liens avec les djihadistes.

Mais Antoine existe-t-il vraiment ? Où passe la frontière entre le vrai et l'imaginaire ?

Animé par Francesca Isidori

Francesca Isidori a été journaliste et programmatrice de l’émission 28 minutes sur Arte. Elle a produit et présenté de nombreuses émissions de littérature et de cinéma sur France Culture, dont Affinités Electives (2002 à 2011). Elle a également été Conseillère des programmes à la direction de France Culture entre 1997 et 1999. Elle est actuellement directrice artistique de la Bibliothèque des voix aux Editions des femmes.

Lu par Nâzim Boudjenah

Pensionnaire de la Comédie Française depuis 2010, Nâzim Boudjenah a joué dans de nombreuses créations, sous la direction de Daniel Benon, Eric Vigner, Christophe Perton, Lilo Baur, Hubert Colas… Il collabore notamment avec Olivier Py. Il met en scène Les Illuminations d’Arthur Rimbaud ou encore Une Saison en Enfer, au sein de sa compagnie Le Théâtre du Lion Vert.

Vente et dédicaces du livre à l’issue de la rencontre.

Librairie-boutique

La vie lente

La vie lente

Avec le soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère sous l’égide de la Fondation de France 

« Les rencontres littéraires bénéficient du soutien de la Fondation Jean-Luc Lagardère qui réaffirme ainsi son engagement profond en faveur de la diversité culturelle. Depuis 2013, la Fondation Jean-Luc Lagardère est associée à l’Institut du monde arabe pour valoriser et diffuser en France la littérature arabe à travers un Prix qui récompense chaque année l’œuvre d’un écrivain ressortissant de la Ligue Arabe.

     

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris