MEDMUN : un apprentissage grandeur nature pour les étudiants en sciences Po

Dans le cadre des RV de l'histoire de l'IMA 2019

Publié par Brigitte Nérou | Le 12 avril 2019
Wikimedia Commons / D.R.

Le MEDMUN, acronyme de « Mediterranean Model United Nations », est la simulation d'une conférence des Nations unies (MUN). En l'occurence, par des étudiants de Science Po Menton, antenne du collègue universitaire de Science Po centrée sur le Moyen-Orient et la Méditerranée (d'où le « MED »). Un genre de jeu de rôle, très prisé des écoles en science politique, qui permet de se familiariser avec le fonctionnement des organisations internationales et de développer ses connaissance dans le domaine de l'actualité. Pour la première fois, dans le cadre des RV de l'histoire de l'IMA 2019, l'IMA accueille une séquence de MEDMUN. Sa thématique : La question des enfants en Palestine occupée.

Partager la page

Il s'agit de se mettre à la place des décideurs, et ainsi mesurer combien il est complexe d'aboutir à des résolutions. Il y a des contraintes, des alliances, des pays plus puissants que d’autres…
Zineb Ouadih, étudiante, Sciences Po Menton

La MEDMUN, c'est toute une préparation, m'explique Zineb Ouadih, chargée, au sein de l'équipe organisatrice 2019, de la sélection des candidats. Elle a déjà derrière elle une première participation, alors qu'elle était élève en terminale (« J'avais adoré le concept, et je m'étais promis de participer à son organisation si j'intégrais Sciences Po »), puis une deuxième, l'année suivante, en tant qu'observatrice.

Zineb m'expose le déroulement dans ses grandes lignes : « Pour participer, il faut un certain niveau de connaissances et de maturité, c'est pourquoi on accepte généralement les candidats à partir du lycée. Il est vrai qu'avoir participé à une simulation de conférence est un argument de plus lorsqu'on postule à une école de sciences politiques ; mais on le fait aussi par amour du débat.

Sur le campus de Sciences Po Menton, les étudiants attendent généralement jusqu'à la dernière minute pour envoyer leur candidature ! Même si la MEDMUN est assez populaire, heureusement d'ailleurs car nous avons besoin de bras, y compris pour la logistique.

Au sein du comité d’organisation, un chargé du contenu propose des sujets à la fois en rapport avec le Moyen-Orient et susceptibles d’alimenter le débat : tel sujet n’est-il pas trop sensible ? Susceptible de pousser les participants à sortir de leur rôle ? Trop « court » pour nourrir un véritable débat… ?

Chaque année, on définit un thème principal – “Liberté et sécurité” pour  2019. Plusieurs comités généraux de l'ONU sont organisés, chacun traitant de questions d'actualité ; les comités sont répartis en trois niveaux :  débutant, intermédiaire, avancé. Quelques exemples de thématiques : la question de l’eau au Moyen-Orient, l’affaire Khashoggi, La question kurde après le référendum sur l'indépendance, L'esclavage en Libye…

Trois thématiques sont retenues pour les comités de crise : un historique, un contemporain et un “futuriste”. On peut opter, naturellement, au moment de son inscription, pour un thème plutôt qu'un autre : ainsi, cette année, les participants ont eu à choisir entre la guerre de Troie, la guerre du Kippour et une guerre civile futuriste déchirant la France en 2050 et opposant “ligue du Nord” et “ligue du Sud”. Pour la Cour internationale de justice, on propose deux choix : une thématique bien réelle, contemporaine, et un cas fictif. Nouveauté 2019 : la création d’un comité de presse, au sein duquel les participants vont incarner des journalistes influents ; une manière d'aborder des thématiques telles que les fake news, la liberté d’expression, l'influence des médias sur la politique et la vie de tous les jours.

Quant au déroulement, cela tient du jeu de rôle, en effet, puisque chacun incarne un personnage. Il s'agit de s'en imprégner, de manière à s'exprimer en son nom. Pour le Conseil de sécurité et l'Unesco, on assigne à chaque participant un pays, à charge pour lui de se renseigner sur ce pays pour être capable de le représenter. C'est ainsi que, alors que je suis marocaine, j'ai été amenée à représenter l'Algérie, ce qui m'a poussée à adopter un nouveau point de vue.

C'est tout l'enjeu de l'exercice : les problématiques choisies n'ayant pas encore été résolues, il s'agit de se mettre à la place des décideurs, et ainsi mesurer combien il est complexe d'aboutir à des résolutions. Il y a des contraintes, des alliances, des pays plus puissants que d’autres… Pour prendre un exemple, la thématique de la restitution des œuvres africaines et arabes a donné lieu à de très longs débats entre Occidentaux ligués entre eux et le pays que je représentais. »

Zineb Ouadih est marocaine et a fait ses études secondaires au lycée français de Meknès. Elle est actuellement étudiante en deuxième année de sciences politiques à Menton. Son projet : se spécialiser dans la sécurité contre le terrorisme, en exerçant un métier dans le domaine de la Défense ou en travaillant pour une entreprise de conseil.

Salle du Haut Conseil niveau 9) | Dimanche 14 avril 2019 de 11h à 12h30

MEDMUN La question des enfants en Palestine occupée

 
Brigitte Nérou, rédactrice en chef du blog de l'IMA
Brigitte Nérou Avec plus de quinze ans d’expérience dans l’édition, Brigitte a rejoint l’Institut du monde arabe en 2003 comme secrétaire de rédaction du magazine Qantara . Elle prend à présent la... Lire la suite
Partager la page

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 octobre 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris