Donner à voir : la Donation Claude & France Lemand entre au musée de l’IMA

Entretien avec Eric Delpont, conservateur du musée de l'IMA

Publié par Brigitte Nérou | Le 22 octobre 2018
Abdelkader Guermaz, Paysage imaginaire, 1975. © Donation Lemand / IMA
Abdelkader Guermaz, « Paysage imaginaire », 1975. Huile sur toile, 114 x 162 cm. Donation Claude & France Lemand / IMA

Quand deux collections sœurs se rencontrent… Eric Delpont, le conservateur du musée de l’IMA, revient sur une fusion exceptionnelle et riche de perspectives : celle de la Donation Claude & France Lemand avec le fonds d’art moderne et contemporain de l’IMA.

Partager la page

Nous allons devenir un fonds de ressource pour certains artistes, en particulier Abdallah Benanteur pour l’Algérie, Shafic Abboud pour le Liban et Dia Al-Azzawi pour l’Iraq.
Eric Delpont
La Donation Claude & France Lemand à l’IMA, c’est un peu l’histoire de deux pionniers qui se rencontrent…

Exactement ! La collection du musée de l’Institut et celle de Claude et France Lemand ont été initiées toutes deux au début des années 1980, alors que l’art arabe moderne et contemporain était encore relativement confidentiel. Et montrer de façon permanente la création du Monde arabe à partir de la deuxième moitié du XXe siècle a été l’une des grandes originalités de notre musée à son ouverture. Or, dès les années 1990, les espaces dans lesquels se déployait la collection contemporaine ont été affectés aux expositions temporaires. Nous nous étions rendus à l’évidence : c’était ce type d’expositions qui générait du public et son renouvellement.

Puis, en 2008, sous l’impulsion de feu Dominique Baudis, décision a été prise de repenser le musée ; et vous vous êtes d’emblée réorienté vers un type de présentation qui intégrait la création moderne et contemporaine…

… Mais pas avec l’ampleur que nous aurions souhaitée. C’est pourquoi la fusion de la Donation Claude & France Lemand à la collection du musée nous amène à réfléchir à une évolution de la muséographie, même si nous entendons conserver une approche historique du monde arabe depuis ses origines. Cette donation augmente de deux tiers notre collection moderne et contemporaine, avec des œuvres plus diversifiées dans leurs supports, leurs techniques, et davantage d’artistes.

Quelle sera la grande force de cette collection enrichie ?

Un corpus d’œuvres majeures et pour beaucoup réalisées par des créateurs qui ont exploré plusieurs domaines et ne se sont pas exclusivement dédiés à la peinture ou à la sculpture, par exemple. Claude et France Lemand, contrairement à d’autres collectionneurs, entretiennent des liens avec les artistes qu’ils achètent : dès l’origine, ils ont fait le choix de se laisser guider par l’émotion, de suivre leurs artistes et d’acquérir plusieurs de leurs œuvres. Nous allons devenir un fonds de ressource pour certains artistes, en particulier Abdallah Benanteur pour l’Algérie, Shafic Abboud pour le Liban et Dia Al-Azzawi pour l’Iraq.
Autre point fort, qui caractérisait déjà notre propre collection : tout ce qui touche de près ou de loin aux arts graphiques et au livre. Il s’agit d’un domaine en lien avec l’histoire du Monde arabe, où l’écrit a toujours eu une place très importante. C’est bien sûr un des motifs de la passion de Claude Lemand pour les livres d’art ; une autre raison étant à rechercher dans le lien familial qui unit son épouse à l’écrivain Claude Aveline (Paris, 1901-1992).


Comment les artistes donnent-ils à voir le monde arabe ? C’est précisément à cette question que la collection Lemand tente de répondre.
Eric Delpont
Dans les salles du musée transparaît la volonté de représenter l’ensemble de la création dans le Monde arabe – c’est d’ailleurs l’une des missions de l’IMA. Et la nécessité de connaître son histoire pour parvenir à appréhender les œuvres modernes et contemporaines. Claude et France Lemand partagent-ils cette approche ?

Absolument, et c’est ainsi qu’ils ont construit leur collection. Au XXe siècle, le développement des « beaux-arts » dans le Monde arabe a donné lieu à des expressions, sur des supports et avec des techniques, qui n’y étaient pas en usage jusque-là. Pour les artistes nés, disons, à partir des années 1920, une même question s’est toujours posée : comment vais-je m’exprimer de manière à ce que mon travail soit ressenti et compris par ceux qui le voient dans le pays d’où je viens ?
Comment les artistes donnent-ils à voir le monde arabe ? C’est précisément à cette question que la collection Lemand tente de répondre.

Le fonds Lemand a aussi un pôle français, ou plus précisément international parisien…C’est vrai : l’histoire de Claude Lemand fait qu’il entretient un lien particulier avec la France, et qu’il s’est reconnu dans le travail d’artistes émigrés, venus, de façon permanente ou ponctuelle, travailler en France ou en Europe. Ce qui ne l’empêche pas de s’interroger sur tout ce qui touche au Monde arabe…

Le fonds Lemand est riche d’œuvres très diverses. Mais on le sent animé par ce regard particulier que porte le collectionneur pour s’être trouvé lui-même avec un pied dans chaque monde. Voilà ce qui l’interpelle chez certains artistes issus du Monde arabe, mais aussi d’Extrême-Orient, des Amériques, d’Europe et d’Afrique… tous ayant pour point commun d’avoir élu Paris comme lieu par excellence de la liberté d’expression.

Brigitte Nérou, rédactrice en chef du blog de l'IMA
Brigitte Nérou Avec plus de quinze ans d’expérience dans l’édition, Brigitte a rejoint l’Institut du monde arabe en 2003 comme secrétaire de rédaction du magazine Qantara . Elle prend à présent la... Lire la suite
Partager la page

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 octobre 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris