Jordanie toute !

17e édition du voyage linguistique et culturel organisé par le Centre de langue de l'IMA

Publié par Patrick Bergeot | Le 22 mai 2018
Siq trail à Wadi Mujib. © Patrick Bergeot
Ils l'ont fait ! Siq trail à Wadi Mujib. Patrick Bergeot

Pour la 17e édition de son voyage linguistique et culturel, le Centre de langues de l’IMA a emmené en Jordanie, du 14 au 23 avril 2018, 24 personnes de 18 à 73 ans. Au programme, trois matinées de cours d’arabe avec les professeurs passionnés de l’Institut français de Jordanie. Et tout le reste du temps pour (re)découvrir ce petit pays, concentré unique de paysages et de sites extraordinaires…

Partager la page
Wadi Rum © Patrick Bergeot Dans le Wadi Rum. Patrick Bergeot

Imaginez… Vous marchez entre deux falaises rouges, ocres, cuivrées, safran ou tout à la fois selon les caprices du soleil, si hautes parfois qu’elles vous cacheraient le ciel. Vous avancez ; le défilé s’élargit, se rétrécit encore jusqu’à n’être qu’une muraille impénétrable. Et puis une faille s’ouvre, apparaissent une colonne, un morceau de chapiteau, éclats de corail qui scintillent dans la lumière du matin. Quelques pas de plus et un improbable temple d’orichalque surgit du rocher, un trésor, le Trésor !

Imaginez… Un banc de poissons s’échappe d’une fine dentelle de corail et s’évanouit dans l’azur intense de la mer. Sans vous prêter la moindre attention, deux poissons jaunes folâtrent devant une anémone qui secoue mollement ses tentacules…

Imaginez… Après une petite dune de sable rouge, vous escaladez un plateau rocheux. Et de là haut, vous voyez, jetés sur un océan de sable où chemine un chameau minuscule, des piliers de granit et des dômes de grès aux formes déchiquetées flamboyer dans le soleil couchant. Partout où va votre regard, le silence du désert vous enveloppe.

Jordanie 2018 © Patrick Bergeot Le front de mer à Aqaba et, à droite, le Siq à Pétra. Patrick Bergeot

Huit jours intenses, enthousiasmants, du mont Nebo sur les traces de Moïse aux solitudes du Wadi Rum dans les pas de Lawrence d’Arabie ; d’un festif rooftop d’Aqaba au point le plus bas de la Terre, la mer Morte. Huit jours pendant lesquels nous avons gravi les gradins du théâtre romain d’Amman, exploré les tombeaux nabatéens creusés dans la roche et monté les 900 marches fleuries de lauriers roses jusqu’au monastère de Pétra. Huit jours pour admirer les fresques omeyyades du Qsar Amra perdu dans le désert de basalte, ou pour chercher Jéricho sur les mosaïques byzantines de Madaba…  

Huit jours à vivre au quotidien la langue arabe, à la voir sortir de nos manuels et à l’écouter prendre chair sur chaque panneau, dans chaque boutique, à chaque repas ! Certes, la première fois, je demande un jus d’orange et on m’apporte un thé… Mais bientôt, quel plaisir quand quelqu’un comprend mes mots hésitants et me répond en arabe ; quand je saisis le prix demandé ou parviens à lire une enseigne…

Sous la houlette bienveillante d’Ahmed, notre guide prolixe, et de Smaïl, notre patient organisateur, nous avons parcouru des kilomètres dans Pétra jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sentier devant nous. Nous avons humé épices et parfums dans les marchés d’Amman ou d’Aqaba. Nous avons exploré avec masque et tuba les récifs coralliens de la mer Rouge. Nous avons flotté sans jamais couler dans les eaux presque huileuses de la mer Morte. Nous avons remonté en canyoning les eaux tumultueuses du Wadi Mujib. Et pour ne pas oublier les défis d’aujourd’hui, un jour, une douche asthmatique nous a rappelé combien l’eau était critique dans la région. Asséchée par les pompages trop nombreux, la luxuriante oasis d’Azraq, nous a dit le guide, n’est d’ailleurs plus qu’un souvenir…

Huit jours aussi à savourer houmous, la purée de pois chiche ; moutabal, le caviar d’aubergines ; maglouba, le plat de riz et poulet renversé au moment de servir;  mensaf, le ragoût d’agneau au yaourt ;  knafe, le dessert de fromage tiède recouvert d’une croûte de pâte et de sirop ; limon bi nana, la délicieuse boisson au citron et à la menthe, et j’en oublie…

Huit jours d’émotions, de partages, et de rigolades ; jeunes et moins jeunes réunis pour regarder le soleil se lever, plaisanter sur Whatsapp, danser sous les étoiles du désert, ou pour jouer une partie de loup-garou, et nous étions déjà de retour à Amman. Alors que les ombres s’allongeaient, le bus nous a déposés dans le très moderne centre piéton d’Abdali Boulevard. Une sculpture colorée y proclame « #LoveJo » : quel à-propos ! Comment en effet ne pas aimer la Jordanie ?

#LoveJo, Abdali Boulevard, Amman © Patrick Bergeot #LoveJo, Abdali Boulevard, Amman. Patrick Bergeot
Patrick Bergeot Après de longues années dans l’industrie des télécoms, chez Alcatel-Lucent puis chez Nokia où il a entre autres pu être architecte logiciel, testeur, installateur, support technique, chercheur, négociateur, chef de... Lire la suite
Partager la page

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 octobre 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris