La Ville gagne toujours

De Omar Robert Hamilton, roman traduit de l'anglais par Sarah Gurcel

Publié par Antar | Le 19 avril 2018

2011 au Caire. Le peuple égyptien se dresse contre le régime de Moubarak. Khalil, Mariam, Hafez et les autres organisent la résistance… Un premier roman haletant, signé Omar Robert Hamilton, qui vient de paraître (2018) chez Gallimard.

Partager la page

Quand les ultras ramènent chez eux les corps de leurs amis, ils comptent soixante-quatorze morts. En quelques heures, la rue Mohamed-Mahmoud est envahie, le mur de l’armée est démoli, et la foule marche sur le ministère de l’Intérieur. Khalil avance parmi les sons, le monde invisible de la bataille, la pluie de pierres, le sifflement d’un extincteur, l’écho d’un coup de feu, les insultes balancées aux lâches en uniforme antimeute. Le mouvement d’une blouse de médecin qui volette entre les combattants attire son attention. […] Les battements de sa blouse sont une sorte de Morse, un code secret entre eux que le micro de Khalil ne peut enregistrer.

Cela fait maintenant plus de sept ans que les « printemps arabes » ont déferlé sur l’Orient méditerranéen. Journalistes et spécialistes du Proche-Orient contemporain ont multiplié les écrits sur le sujet. Il était temps que, à travers la fiction, des écrivains s'emparent à leur tour de cet événement majeur, qui a bouleversé la destinée de tant de peuples.

C’est ce à quoi nous invite, de manière magistrale, Omar Robert Hamilton, dans un premier roman qui a pour cadre la révolution égyptienne de 2011 au Caire. Mariam, Hafez et Khalil témoignent, via les réseaux sociaux, des combats quotidiens qui opposent la résistance au régime en place après la chute de Moubarak. Une plongée vertigineuse au plus près des foules de manifestants lors des affrontements avec l’armée dans les rue du Caire. On sent le gaz lacrymogènes à toutes les pages, on ressent les corps en lutte et la solidarité de tous les instants. Hamilton nous fait merveilleusement éprouver, à travers ses personnages, le sentiment d’urgence : aller manifester pour occuper la rue face au régime et témoigner face au monde.

Une réflexion sur l’avenir de l’Egypte à travers les questionnements, parfois naïfs et utopiques mais toujours sincères, des manifestants. Même si, au final, ce moment révolutionnaire sera confisqué par les Frères musulmans et l’armée. Et un roman tendu, intense et que vous ne lâcherez pas !

La ville gagne toujours

Voir le produit
Antar, libraire de l'Institut du monde arabe
Antar Il se rêvait poète de l’époque antéislamique. Il sera libraire, au temps du numérique, s’attachant à faire découvrir à ses visiteurs les auteurs et les textes d’hier à aujourd’hui. Lire la suite
Partager la page

À propos de ce blog

Bienvenue sur le blog de l’Institut du monde arabe, lancé en octobre 2016.

Son but : donner la parole aux passionnés du monde arabe dans et hors de l’institution. Retrouvez les coups de cœur des équipes (livres, cinéma, musique, expos…), les portraits de personnalités, les regards d’intervenants sur des questions historiques, sociologiques, artistiques… Promenez-vous dans les coulisses de l’institution et des événements et suivez les actualités de la présidence de l’IMA.

La rédaction invite experts et amateurs, tous passionnés, à s’exprimer en leur nom sur toutes les facettes du monde arabe.

Jack Lang sur le blog de l'Institut du monde arabe
Présidence Publié par Jack Lang | le 10 octobre 2016

Un blog pour l'IMA !

Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, présente les ambitions du tout nouveau blog...

Lire la suite
rss

Instagram

Rejoignez-nous sur :

Archives

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris