Trésors de la musique algérienne

22,50 €
21,38 €

Description

Trésors de la musique algérienne (Algérie) Il y a à peine quarante ans, hors du pays d’origine, les musiques algériennes étaient condamnées à la marginalité communautaire, au fond de nombreux cafés tenus par des immigrés. A partir des années 80, une nouvelle génération d’artistes algériens, à l’image de Khaled, Rachid Taha ou l’Orchestre National de Barbès, manifeste un intérêt grandissant pour la musique « ringarde » des parents, n’hésitant pas à piocher dans les vieilles collections de ces derniers pour réécouter, avant de revisiter quelques-uns de leurs titres, El Hadj El Anka, Aïssa El Djarmouni, Ahmed Wahby, Blaoui Houari, Dahmane El Harrachi, Slimane Azem ou Cheikh El Hasnaoui. Cette compilation, réalisée grâce à la complicité de la radio algérienne, qui nous a ouvert ses précieuses archives, rappelle cette grande époque de la culture de l’exil et propose de nombreux morceaux introuvables, aujourd’hui, sur le marché. 2 CD, 38 titres, 129.48 min Treasurs of Algerian Music (Algeria) Only forty years back, outside of its original country Algerian music was doomed to marginality and only played for its community in the back rooms of immigrant cafés. Starting in the eighties, a new generation of Algerian artists such as Khaled, Rachid Taha or l’Orchestre National de Barbès has shown a growing interest in the "square" music styles of their parents, hunting for the latters' old records and then revisiting pieces by the likes of El Hadj El Anka, Aïssa El Djarmouni, Ahmed Wahby, Blaoui Houari, Dahmane El Harrachi, Slimane Azem or Cheikh El Hasnaoui. Compiled from the precious musical archives of Algerian Radio, this collection brings to mind a high period of the culture of exile and features many pieces unavailable nowadays. 2 CD, 38 tracks, 129.48 min

ajouter au panier

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris