Qantara n° 98 : le jardin parfumé et autres plaisirs des sens

sciences humaines

Zabbal, François (Direction) - Institut du Monde arabe
Date de parution : 01/01/2016 , Dimensions : 280x210

7,50 €

Description

Le Dossier explore le jardin paradisiaque sous toutes ses facettes : jardin et Eros. Qu'il soit phantasmé ou réel, le jardin possède une connotation érotique. Le jardin d'Eden de la Bible, " jardin des délices " devient en grec, dans la Septante, paradis de l'au-delà que le Coran peuplera de houris promises aux justes. Dans l'imaginaire musulman, cette articulation entre le jardin et les plaisirs est si forte, que la littérature érotique en fera l'une de ses scènes privilégiées. Qu'apporte le jardin de singulier ? Il en sera question. Espace clos, libéré des contraintes sociales, il bouscule les frontières entre licite et illicite. Le domaine abordé dans ce dossier reste encore largement en friche, et les contributions réunies ici se veulent seulement des jalons pour une compréhension plus approfondie de la perception du corps et de son rapport à la société islamique qui ne se contentera pas d'extrapoler à partir du Coran et des hadiths mille quatre cents ans d'histoire. Ainsi des articles traitent des jardins andalous, miroir des jardins d'Arabie et du célèbre traité d'érotologie de Cheikh Nefzâwî, Le Jardin Parfumé. Il sera aussi notamment question de la place des pages et des échansons au paradis ou de l'amour courtois à travers le manuscrit unique de Bayad wa Riyâd. Ailleurs dans le magazine. Le Portrait est dédié à Naguib Mahfouz pour les dix ans de sa disparition. Histoire raconte le périple de la malle, aujourd'hui disparue, d'Arthur Rimbaud. La photographe Lynn S.K. livre dans les pages Voyage, à travers des clichés tendres et émouvants, l'émotion ressentie lors de son retour à Alger, des retrouvailles et une redécouverte. Dans les autres rubriques, vous retrouverez notamment un reportage sur les Journées théâtrales de Carthage et un article sur la 7e édition du festival Home Works qui s'est tenu à Beyrouth en novembre dernier, au centre d'art contemporain Ashkal Alwan.

Dimensions :

280x210

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris