Meetings & Debates

De l'immobilisme au Hirak : l'Algérie en « mouvement »

Cycle « L’Algérie par-delà la période coloniale »
  • 20 October 2022
  • Thursday : 19h
  •  
  • Salle du haut conseil (niveau 9)
  •  
  • Entrée libre dans la limite des places disponibles
  •  
De l'immobilisme au Hirak : l'Algérie en « mouvement »

Programmé dans le cadre des Jeudis de l'IMA et confié à l'auteur, traducteur et chercheur Victor Salama, « le cycle « L'Algérie par-delà la période coloniale » propose de redécouvrir l’histoire de l'Algérie avant l’invasion de la France en 1830, mais aussi de se familiariser avec la société postcoloniale algérienne dans toute sa diversité. Une exploration en cinq rendez-vous des dynamiques parfois méconnues de la société algérienne d’avant et après la période coloniale, de sa diversité culturelle et politique et des grands enjeux contemporains.

Aujourd'hui : « De l'immobilisme au Hirak : l'Algérie en “mouvement” »

Dans le cadre de « 2022. Regards sur l'Algérie à l'IMA »

Share the page
Manifestation à Béjaïa, 9 juin 2019. © Akechii / Wikimédia Manifestation à Béjaïa, 9 juin 2019. Akechii / Wikimédia
Huit ans après le Printemps arabe, le 22 février 2019 révélait au monde une Algérie jeune, plurielle, dynamique et désireuse de rompre avec les immobilismes politiques et sociétaux. C’est la naissance du Hirak, mouvement de contestation contre l'accession d’Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat. Quel avenir pour ce mouvement face au pouvoir actuel ? Comment se matérialise le nouveau rapport des Algériens à la chose politique ? Quel rôle jouent les femmes dans ces luttes ?

 

Intervenants : 

Farida Souiah

Farida Souiah est professeure assistante en sciences sociales à l’emlyon business school. Avant de rejoindre l’emlyon, elle a été doctorante-contractuelle à Sciences Po Paris, ATER à l’Université de Cergy Pontoise, et postdoctorante à l’Université de Lausanne ainsi qu’à Aix-Marseille Université. Ses travaux portent sur les migrations et les mouvements sociaux en Algérie et en Tunisie.

Laurence Dufresne-Aubertin

Laurence Dufresne Aubertin est doctorante à l'Institut d'Études Politiques d’Aix-en-Provence et ingénieure de recherche au sein de l’ERC DREAM. Ses recherches doctorales portent sur les rapports au politique et les mobilisations relatives à la question sociale et à la redistribution de ressources publiques en Algérie, à travers les demandes d’accès aux logements sociaux.

Ghaliya N. Djelloul

Ghaliya N. Djelloul est une sociologue féministe qui s’intéresse aux rapports de genre dans des contextes musulmans (minoritaire ou majoritaire). Sa recherche doctorale a porté sur la mobilité spatiale et sociale de femmes résidant à Alger. Elle a reçu le prix de la meilleure thèse francophone (Maghreb) du Groupement d’Intérêt Scientifique Moyen-Orient et mondes musulmans du CNRS en 2021. 

Modéré par Nathalie Funès

Nathalie Funès est journaliste à l'Obs depuis vingt ans. Elle est l'auteure de deux ouvrages sur l'Algérie coloniale, "Mon oncle d'Algérie" (Stock, 2010), "Le camp de Lodi" (Stock, 2012), et co-auteure de "L'affaire Maurice Audin, réparer l'injustice" (IFJD, 2019)

En partenariat avec

Inscription à la newsletter

Pour recevoir toute l'actualité de l'Institut du monde arabe sur les sujets qui vous intéressent

Je m'inscris